En 46 jours, on ne pouvait pas attendre de Mauricio Pochettino qu’il révolutionne le PSG. Sans tout bouleverser, l’Argentin a tout de même fait un choix fort : positionner Marco Verratti dans un rôle plus offensif qu’à l’accoutumée au milieu de terrain, celui du playmaker qui lui est si cher. Dans une position inhabituelle pour lui, le petit Italien a livré un véritable récital mardi soir face à Barcelone, et a signé une prestation référence dans sa carrière parisienne.
Propulsé dans ce nouveau rôle de faux numéro 10 dès la première rencontre dirigée par Pochettino face à Saint-Etienne, Marco Verratti semblait avant tout un choix de substitution en attendant le retour de blessure de Neymar. Par son très bon rendement et la nouvelle absence du Brésilien, "Petit hibou" s'est installé à ce poste, qui lui donne une grande liberté sans dénaturer l’essence de son jeu. Et surtout, le bonifie.

8es - Pochettino : "La perfection n'existe pas"

Ligue 2
Auxerre bat Grenoble et rejoint la tête du classement
IL Y A 10 HEURES

Une grande débauche d’énergie

"Je suis petit, je me sens vraiment à l’aise dans les petits espaces. J’attends que les joueurs viennent sur moi et après je peux sortir du pressing pour être en supériorité numérique". L’Italien l’a lui-même dit dans un entretien pour Canal +, il est dans son élément lorsque les espaces se resserrent. Amené à être davantage présent dans les 30 derniers mètres, là où les trous de souris sont la norme, Verratti peut utiliser ses qualités techniques. Exemple criant des opportunités qu’offre son nouveau positionnement, l’égalisation parisienne mardi soir provient d’une merveille de passe décisive de l’Italien pour Kylian Mbappé, à l’intérieur de la surface catalane. Pas sûr qu’il se serait trouvé à cet endroit en tant que milieu défensif.
Pour autant, l’ancien de Pescara ne s’est pas limité à sa tâche de créateur. Très remuant et actif à la perte du ballon, il a été le joueur ayant parcouru le plus de distance à l’issue de la première période (5,8km). Concentré défensivement, le numéro 6 parisien a également souvent décroché afin de toucher beaucoup de ballons et être à l’origine des mouvements parisiens. Bien épaulé par Paredes et Gueye (puis Herrera) à la récupération derrière lui, Marco Verratti a pu jouir d’une totale liberté dans les actions offensives du PSG, ce qui a grandement perturbé un Sergio Busquets pas dans le coup.

Marco Verratti face au Barça

Crédit: Getty Images

"Pour moi, c’est un très grand joueur"

De quoi satisfaire le technicien argentin à l’issue de la rencontre : "Marco est un joueur qui a une grande lecture du jeu, à chaque fois il permet d’avoir cette possession offensive quand l’équipe a le ballon et surtout de sortir le ballon dans de bonnes conditions pour permettre de lancer au mieux les attaques. Et en plus de ça, il peut redoubler d’efforts et provoquer aussi offensivement. Pour moi c’est un très grand joueur et c’est vrai qu’il a fait un grand match". Pochettino, qui connaît l’Italien, son importance mais aussi ses travers, a sagement préféré sortir son "playmaker" en milieu de seconde période, pour l’économiser certes, mais aussi pour lui éviter de prendre un carton jaune qui l’aurait privé de match retour dans trois semaines.

Marco Verratti et Mauricio Pochettino (PSG)

Crédit: Getty Images

Un choix qui en dit long sur l’importance de Verratti dans ce PSG là. Car sa performance symbolise aussi le travail des "autres", les joueurs décisifs de Paris qui ne prennent pas forcément la lumière dans la capitale. A l’extérieur des "quatre fantastiques", l’Italien a prouvé que la réussite offensive parisienne pouvait aussi venir d’ailleurs. Mauricio Pochettino a su bonifier son milieu de terrain de poche, en le rendant décisif et lumineux, sans lui enlever ses caractéristiques primaires. Un premier pari plus que réussi pour l’entraîneur du PSG, qui devra parvenir à en réaliser d'autres une fois que Neymar sera de retour. Le numéro 10 deviendra-t-il une menace à l'équilibre recherché par l'Argentin ?

"On a vu la version ultime de Mbappé"

Ligue 1
Le Bayer Leverkusen veut s'offrir Kehrer
IL Y A 14 HEURES
Trophée des Champions
Pour Pochettino, Hakimi "est resté concentré" malgré les sifflets
HIER À 21:59