Le moins que l’on puisse dire, c'est que ce premier Chelsea - FC Séville de l’histoire ne restera pas dans les annales. Favoris naturels de leur groupe, les clubs espagnol et anglais avaient, sur le papier, tout pour offrir un beau moment de spectacle ce mardi soir. Mais l’enjeu européen et les intentions défensives des deux entraîneurs ont rendu un terne 0-0 et un sentiment qu’il leur faudra mieux faire pour décrocher un résultat face à Rennes et Krasnodar pour rallier les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Premier League
Un choc décevant et les Spurs prennent la tête
IL Y A 7 HEURES

Mendy assume son rang

Dès le début de la rencontre, les deux derniers vainqueurs de la Ligue Europa ont montré qu’ils étaient prêts à porter le costume de favori de ce groupe E. Mais seulement défensivement. Ne voulant laisser aucune marge de manœuvre à leur concurrent direct pour cette entrée dans la compétition, Sévillans et Londoniens se sont appliqués à bien défendre avant de penser à ouvrir le score, comme pour se rassurer après un début de saison en dents de scie (deux victoires en cinq matches pour Chelsea, deux en quatre matches pour Séville).

Après ce long moment d’observation, les Espagnols ont décidé d’accélérer. Depuis le côté gauche, Suso a enroulé un coup franc pile sur la tête de Gudelj, au second poteau. Parfaitement placé, Edouard Mendy a rassuré Frank Lampard sur sa capacité à garder un but en Ligue des champions en réalisant une superbe parade de la main opposée malgré un petit rebond juste devant lui (19e). Un nouveau temps mort plus tard et ce fut au tour de Bounou de capter une frappe de Timo Werner depuis l'entrée de la surface (31e).

Chelsea's French goalkeeper Edouard Mendy gestures during the UEFA Champions League first round Group E football match between Chelsea and Sevilla at Stamford Bridge in London on October 20, 2020.

Crédit: Getty Images

Globalement dominateurs, les Sévillans ont poussé avant la pause. Mais, pour son premier match européen en carrière, Edouard Mendy avait à coeur d'assumer son statut de titulaire et l'a montré en se couchant parfaitement sur sa gauche pour capter une puissante frappe de Lucas Ocampos (45e) et laisser les Blues dans le match au moment de rentrer aux vestiaires.

Sans saveur ni vainqueur

Au lieu de prendre des risques pour tenter de remporter les trois premiers points de leur épopée européenne en confirmant leur domination en première période, les Sévillans ont semblé se satisfaire de ce terne 0-0. Tout le contraire des Blues : d’une tête rageuse, Kurt Zouma a mis Bounou à contribution (48e) avant que Timo Werner ne prenne sa chance des 25 mètres (56e) et que Ben Chilwell ne manque son face à face (59e).

Alors que l’on pouvait logiquement croire que cette rencontre opposant deux challengers crédibles était définitivement lancée, il n’en a rien été. Les protégés de Julen Lopetegui et Frank Lampard ont arrêté de jouer, ne se procurant plus la moindre occasion franche. Comme si ne pas perdre face à son concurrent direct suffirait pour apeurer le Stade Rennais et le FK Krasnodar, qui, eux, auront tout à gagner lors de la prochaine journée.

Sevilla's Argentine midfielder Lucas Ocampos (L) vies with Chelsea's English defender Reece James during the UEFA Champions League first round Group E football match between Chelsea and Sevilla at Stamford Bridge in London on October 20, 2020

Crédit: Getty Images

Premier League
Oubliez ses stats : En 10, Ndombele a trouvé sa place
IL Y A 18 HEURES
Premier League
Comment Mourinho est redevenu "Special"
HIER À 15:08