En toute logique, l'unité nationale demandée par Roxana Maracineanu n'a pas été respectée à l'occasion de la finale de la Ligue des champions PSG-Bayern Munich. Quelques heures après le sixième sacre bavarois dans la plus grande des compétitions européennes, une banderole a été posée au pied du Vélodrome pour remercier le champion d'Allemagne : "1976, 1993, 2020, Munich est magique".

La première date fait référence à la victoire du Bayern Munich face à l'AS Saint-Etienne à Glasgow. La deuxième représente le sacre de l'Olympique de Marseille en Ligue des champions contre le Milan AC (1-0), au stade olympique de Munich. Le seul succès, à ce jour, pour un club français en finale de C1. Et enfin 2020, représente la défaite du grand rival de l'OM, dimanche, face aux Bavarois.

Ligue des champions
Cible (encore) manquée : Neymar félicite le Bayer Leverkusen, qui lui répond !
24/08/2020 À 13:38
Ligue des champions
Valbuena et l'Olympiakos brillent, Kiev prend une belle option pour la phase de groupes
23/09/2020 À 21:24
Ligue des champions
Barrages : grosse option pour Salzbourg, petite option pour Krasnodar
22/09/2020 À 21:27