Une reprise très sérieuse et le Paris Saint-Germain remplit le contrat. Au lendemain de l’interruption de son match de poules de Ligue des champions face à Basaksehir, pour cause de propos racistes présumés du quatrième arbitre, le club francilien s’est très bien remobilisé mercredi soir pour s’imposer très facilement face au club turc (5-1). Neymar s’est offert un triplé alors que Kylian Mappé a vu double. Le PSG, qui se savait qualifié, s’offre ainsi la première place du groupe H devant Leipzig, vainqueur de Manchester United la veille (3-2). Pour la 9e année de suite, Paris sera au rendez-vous des huitièmes.
Un protocole d’avant-match remodelé, avec maillot "No to racism" et genou à terre dans le rond central. Une reprise par un coup franc pour Basaksehir, à la 14e minute de jeu. Et dans les esprits, les images encore fortes de la situation inacceptable survenue mardi. Que le contexte était particulier au Parc des Princes, au moment de se reconcentrer autant que possible sur le terrain. Mais le PSG l'a géré à merveille. Déjà bien rentré dans son match mardi, il a remis ça mercredi, pour tuer rapidement tout suspense.
Ligue des champions
Un genou à terre et le poing levé : l'image forte contre le racisme pour reprendre PSG-Basaksehir
09/12/2020 À 18:14

Neymar, un bijou pour lancer le festival

Après deux situations chaudes pour Fredrik Gulbrandsen (15e, 16e), Neymar a lancé le festival d’un but de génie. Petit pont et frappe parfaite lucarne opposée : le Brésilien a rappelé pourquoi on regarde le football (1-0, 21e). L’ancien Barcelonais est reparti du Parc avec le ballon du match puisqu’il a fait le break en contre (2-0, 38e) avant de voir triple dès le retour des vestiaires (4-0, 50e). Kylian Mbappé, qui n’avait pas marqué en C1 en 2020, a de son côté retrouvé le sourire dans la compétition, sur penalty (3-0, 42e), puis en poussant au fond des filets un caviar d’Angel Di Maria (5-1, 62e).
Entre temps, Mehmet Topal a marqué… sans le vouloir, en détournant une frappe d’Irvan Can Kahveci, pour sanctionner un très léger relâchement parisien (4-1, 57e). Très léger, puisque la formation de Thomas Tuchel a largement maîtrisé son sujet pour le reste, avec un 3-5-2 qui a de nouveau convaincu et une grande maîtrise dans l’entrejeu. Pas dans les meilleures conditions pour reprendre cette rencontre – tout comme son adversaire évidemment -, le PSG se retrouve en revanche dans les meilleures possibles pour les huitièmes de finale. Et c’était loin d’être gagné.

Neymar félicité par Kylian Mbappé lors de PSG-Basaksehir

Crédit: Getty Images

Ligue 1
L'absence de Neymar, un mal pour un bien ?
IL Y A 5 HEURES
Ballon d'Or
Pochettino répond à la polémique : "Messi mérite totalement ce Ballon d'Or"
IL Y A 14 HEURES