Cela s'est senti dès le début. Et c'est devenu criant à la fin. Pour les retrouvailles de Marseille en Ligue des champions, c'est bien Mathieu Valbuena qui était dans un grand soir. L'ancien Marseillais a rayonné sur le terrain. Il a surtout été décisif. D'un centre parfaitement dosé, le "Petit Vélo" a déposé le ballon sur le crâne d'Ahmed Hassan pour offrir littéralement à son attaquant le but de la victoire de l'Olympiakos sur l'OM (1-0). Et ponctuer ainsi un récital justement récompensé par la distinction d'homme du match.

Valbuena était partout. A gauche, à droite, dans l'axe, il a dominé les débats. Du haut de ses 36 ans, l'ancien international français n'a rien perdu de sa justesse de jeu. Toujours disponible et en mouvement, toujours aussi fin techniquement, il est resté insaisissable pour un OM dont il avait fait le bonheur durant huit saisons, entre 2006 et 2014. Jusqu'à cette passe décisive qui a crucifié le club phocéen. "Je ne l'ai pas célébrée, a-t-il reconnu en zone mixte. Par respect pour Marseille, une équipe que j'aime. C'est un match très, très spécial pour moi."

Ligue des champions
Les notes : L'aplomb de Gueye, le fantôme de Payet
21/10/2020 À 21:20

Valbuena était de la dernière campagne de C1 olympienne. C'était aussi sa dernière saison sous le maillot marseillais, avec lequel il a disputé 338 matches et inscrit 31 buts. "Ce n'était pas facile dans un contexte comme celui-là, retrouver l'Olympique de Marseille en Ligue des champions, a-t-il avoué au micro de RMC. Mais quand on est sur le terrain, on joue… J'ai été décisif. J'aurais pu l'être avant mais Steve (Mandanda) a fait de très beaux arrêts. J’ai un petit pincement au cœur. Mais je suis très content pour l'Olympiakos car je pense qu'on mérite cette victoire."

Masouras : "Valbuena devient un véritable lion, c'est un modèle"

"Quand il entre sur le terrain, il devient un lion"

Et le club grec peut vraiment se réjouir de l'avoir dans ses rangs. Avec 6 buts et 13 passes décisives la saison passée, sa première au club, Valbuena avait apporté une contribution très nette à la qualification de son équipe pour la Ligue des champions. Mais son impact va au-delà des chiffres. "On voit Mathieu tous les jours, et quand il entre sur le terrain, il devient un lion, témoigne son coéquipier Yiorgios Masouras. Il est un modèle pour nous les plus jeunes. Alors qu'il a beaucoup gagné il se comporte comme s'il n'avait rien gagné, nous sommes très heureux de l'avoir avec nous."

Donner l'exemple, c'est devenu l'un des rôles majeurs de Valbuena à l'Olympiakos. Ce n'est certainement pas pour lui déplaire. Sa trajectoire, notamment cette période difficile de sa jeunesse où il avait été recalé aux portes de l'équipe première de Bordeaux, n'a fait que l'inciter davantage à se tourner vers le travail. C'est ce qui lui a permis de réaliser une telle carrière. Et d'être encore aussi performant au plus haut niveau. "Valbuena ne me surprend pas, parce que nous attendons toujours le meilleur de sa part, a assuré son entraîneur Pedro Martins après le match. C'est un grand joueur."

Un grand joueur qui a mis Olympiakos sur la bonne voie. Pour le club grec, cette victoire à domicile face à Marseille était essentielle pour caresser le rêve d'une qualification pour les huitièmes de finale. "C'était très important de démarrer la phase de poules de cette manière, a reconnu l'ancien Marseillais. Surtout avec les deux déplacements très difficiles qui nous attendent, à Porto et à Manchester." Deux clubs qui auront tout intérêt à se méfier de "Petit Vélo". Pourtant bien placé pour connaître son talent, l'OM n'a pas su l'arrêter.

Ligue 1
Morosité réelle, première place virtuelle : le paradoxe marseillais
IL Y A 3 HEURES
Ligue des champions
"On a touché le fond"
25/11/2020 À 23:00