Les autorités ont annoncé vendredi soir le relèvement à 5 000 personnes de la jauge pour Rennes - Krasnodar mardi, premier match de Ligue des champions de l'histoire du club breton. Situé en "zone d'alerte renforcée", l'étape précédant l'alerte maximale et l'instauration du couvre-feu, le Roazhon Park ne pouvait accueillir plus de 1 000 personnes ces dernières semaines, un crève-coeur pour le club et ses 17 000 abonnés, qui découvrent cette année la plus prestigieuse compétition européenne.

"La Bretagne reste la région la plus épargnée par le taux d'incidence", a expliqué Michèle Kirry, préfète d'Ille-et-Vilaine et de Bretagne, lors d'une conférence de presse, tout en appelant à maintenir les efforts pour éviter le sort d'autres régions en état d'urgence. "Dans un paysage national sombre, il y a quelques assouplissements pour que les mesures restent proportionnées à la situation", a expliqué la maire PS de la ville, Nathalie Appéré, également présidente de la métropole.

Ligue des champions
Les notes : Le double visage de Camavinga, l’omniprésence de Terrier
HIER À 22:15

Le président du Stade rennais, Nicolas Holveck, avait appelé à assouplir les limitations pour la réception de Krasnodar, alors que l'UEFA autorise à monter jusqu'à 30% de la capacité du stade (soit 9.000 spectateurs pour le Roazhon Park), si les régulations locales le permettent.

Sur les réseaux sociaux, les abonnés du Stade rennais s'interrogeaient désormais sur la stratégie à adopter, sachant que les supporters ayant pu assister à un match de Rennes ne peuvent acheter de billet pour le suivant pour laisser la chance à d'autres. Beaucoup hésitaient entre tenter d'obtenir un billet pour le match de mardi, première historique pour Rennes, ou alors attendre la réception de Chelsea ou Séville, affiches plus alléchantes, au risque de voir la jauge rabaissée d'ici-là.

Ligue des champions
Baptême du feu frustrant pour Rennes
HIER À 20:31
Ligue des champions
Du bac à l’examen européen : Camavinga, l’heure du crash-test
19/10/2020 À 19:28