De notre envoyé spécial à Madrid
Il avait déjà vécu le naufrage de Bucarest avec l'équipe de France. Neuf mois plus tard, rebelote : trou noir, effondrement et élimination en 8e de finale. Sauf que cette fois-ci, Kylian Mbappé n'y est pour rien. Bien au contraire. Meilleur joueur de cette double confrontation, il a mis le Real Madrid à genoux durant 150 minutes. Dans ce choc dont il fut le principal protagoniste, il s'est hissé à la hauteur de l'évènement en marquant quatre buts, dont deux refusés pour hors-jeu, et en provoquant un penalty.

Paris peut-il renverser Mbappé ? "Même s'ils lui offraient la Tour Eiffel…"

Transferts
Les 16 infos mercato qui vous ont échappé jeudi
IL Y A 2 HEURES
Géant à l'aller, immense au retour, il ne méritait pas une sortie aussi précoce et a assisté, impuissant, au délitement de son équipe. Il aurait dû débuter ce 8e comme un roi et le finir comme une légende. Mais ses coéquipiers en ont décidé autrement. Si les questions sur son avenir, alors que tout Madrid l'a déjà adopté, ont agi comme une encombrante toile de fond à ce 8e de finale, Mbappé ne s'en est jamais formalisé. Comme si tout glissait sur lui. Paris a peut-être perdu un peu plus que ses illusions et qu'un huitième de finale de Ligue des champions sur la pelouse de Santiago Bernabeu.

Peut-il devenir Ballon d'Or dans un club aussi fragile ?

Comment Mbappé va-t-il digérer une énième déception à Paris ? Considère-t-il que le PSG, hanté par ses démons, s'est encore heurté à ses limites ? Peut-il devenir le meilleur joueur du monde et décrocher le Ballon d'Or dans un club si fébrile dès que le vent se lève ? Il réclamait des garanties sportives pour poursuivre l'aventure et ne peut que constater le déclassement de son équipe en dépit d'un mercato beaucoup plus clinquant qu'efficace. Comme un miroir, la qualification du Real, qui, lui, sait gagner quand il semble moins fort, est un argument supplémentaire pour le faire changer d'air même s'il a toujours juré que l'issue de cette double confrontation ne changerait rien à son destin.

Les joueurs, Pochettino, Leonardo, Nasser… A qui la faute ?

Mais il voulait rejoindre Madrid l'été dernier et on ne voit pas par quel miracle aujourd'hui il pourrait avoir changé d'avis. "Kylian Mbappé, c'est ta maison. Le Bernabeu t'attend et tu sais où se déroulent les nuits magiques", a posté sur Instagram Guti, ancienne légende du Real comme pour finir de convaincre le Parisien.

Accueil mitigé du Bernabeu, et alors ?

L'accueil mitigé de Bernabeu ne changera rien. Si son nom a été accueilli avec enthousiasme au moment où le speaker a égrené la composition du PSG, le stade madrilène ne lui a jamais déroulé le tapis rouge. Durant 90 minutes, et comme Carlo Ancelotti l'avait appelé de ses voeux, l'enjeu a pris le dessus sur le désir ardent des supporters madrilènes de compter un nouveau diamant. Comme les autres Parisiens, il fut bousculé quand il est resté au sol après un choc dans la surface et Bernabeu ne l'a pas acclamé lors de son ouverture du score. Mais un frisson certain s'est propagé le long de ses coursives chaque fois que le champion du monde héritait du ballon.
Il fallait être aveugle ou sacrément malhonnête pour ne pas constater que, pendant 60 minutes, il y avait lui et les autres. Et Bernabeu a toujours su, dans son histoire, reconnaître le talent de ceux qui sont faits d'un autre bois. Mais il a fallu attendre 23h45 pour entendre les supporters merengues du fondo sur scander son nom. Sans vraiment savoir si ses chants visaient à charmer Mbappé ou à provoquer les fans du PSG qui patientaient dans leur virage. Les supporters parisiens craignent désormais la double peine : l'humiliation et le départ de leur meilleur joueur.
Transferts
Bayern, Real, Atlético, Dortmund… Où CR7 s’intégrerait-il le mieux ?
IL Y A 4 HEURES
Liga
Uchronie madrilène ou le fantasme de Cristiano Ronaldo à l’Atlético
IL Y A 21 HEURES