"Je n’en reviens pas de ce que nous avons proposé en première période". L’avantage avec Ralf Rangnick, c’est qu’il ne tourne pas autour du pot. Source d’inspiration de nombreux coaches allemands dont le style de jeu s’est exporté aux quatre coins de l’Europe, "Professeur" Rangnick ne devrait pas montrer les rushs des quarante-cinq premières minutes de Manchester United à ses disciples. Simplement parce qu’il n'y a absolument rien à montrer.
Un néant physique, sanctionné rapidement par des Colchoneros survoltés, un néant technique indigne des joueurs présents sur la pelouse, un néant tactique avec une organisation illisible et des joueurs perdus et un néant mental avec des leaders aux abonnés absents. A la mi-temps, la surface de réparation de l’Atlético Madrid était encore immaculée, une zone où le ballon mancunien ne s’était jamais aventuré.
Liga
Griezmann et Morata déjà d'attaque, l'Atlético plane à Getafe
IL Y A UN JOUR
A la pause, MU avait donc un taux d’expected goals à … 0,04. "United a semblé à côté de la plaque sur le plan technique et tactique, mais il n'y a que 1-0 et ça ne peut que s'améliorer", résumait Paul Scholes à la pause sur BT Sport. S’améliorer, ce n’était pas le plus compliqué, comme l’a également avoué Rangnick, lucide quant aux limites de son équipe : "On était trop prévisible, on manquait de convictions, on se passait le ballon sans vouloir rien en faire".

Cristiano Ronaldo face à l'Atlético

Crédit: Getty Images

"Ce n'était pas suffisant"

Preuve que le plan d’attaque destinait MU à la Bérézina ? En optant pour Victor Lindelöf arrière droit basculant en défense centrale avec le ballon, Rangnick pensait sans doute libérer Luke Shaw. Il a surtout enfermé ses joueurs dans un schéma chaotique, sans ligne directrice. "On avait choisi Lindelöf pour les duels aériens, les coups de pied arrêtés pour et contre nous, a essayé de se justifier le coach mancunien. Les centraux étaient bien en place mais après 7 minutes, on était menés 1-0 et le plan était directement à la poubelle". En conférence de presse, il a cependant avoué avoir secoué son vestiaire : "A la pause, je leur ai dit que ce n'était pas suffisant. Que l'on devait donner plus. Ce n'est pas une question de plan de jeu ou de tactique. C'est juste une question de conviction. Y croire. C'était loin d'être suffisant. C'est la Ligue des champions. Il faut répondre à ce que demande le moment, et on ne l'a fait qu'à partir de la 60e minute".
Si son approche a été défaillante, Rangnick a eu le mérite de changer les choses face à une équipe madrilène fidèle à son ADN mais pas menaçante de bout en bout. De manière surprenante certes, avec l’entrée en jeu de deux défenseurs et un milieu défensif dans un premier temps, mais de manière cohérente au vu de la physionomie du match. C’est finalement grâce à son wonderkid Anthony Elanga, lui aussi entré en jeu, que MU a pu quitter Madrid avec un point.

Anthony Elanga, sauveur de MU

Crédit: Getty Images

Calendrier inquiétant

"Jusqu’à présent, le bilan de Rangnick est très bon et ses changements ce soir ont été très bons, avouait Scholes au coup de sifflet final, sans réussir à se montrer emballé par le fonds de jeu global. Ce match n’est pas étrange pour moi, c’est juste un match typique de Manchester depuis l’arrivée de ce manager". "Manchester United aurait signé des deux mains pour ce résultat, complétait Rio Ferdinand. Ce soir, ils ont été chanceux tout en étant mauvais".
C’est sans doute le seul enseignement que voudra retenir Manchester United ce mercredi : ils ont survécu à l’enfer du Wanda Metropolitano. Le résultat d’abord. Pour le reste… D’ici le match retour, c’est un calendrier démentiel qui attend les Red Devils, avec notamment un derby de Manchester qui peut faire très mal. "La manche retour, ça sera du 50-50, a pronostiqué David de Gea. Les deux équipes peuvent gagner mais avec l’appui du public, on espère qu’on pourra mieux jouer qu’aujourd’hui". Il n'est pas le seul…

Les dessous de la folle saison de Nkunku avec Leipzig

Liga
Griezmann, l'heure de maîtriser l'art du rebond
HIER À 22:24
Premier League
Exaspéré par son comportement, MU penserait à se séparer de Ronaldo
HIER À 17:33