Le jeu : Du frisson malgré tout

Faire vaciller, même quelques minutes seulement, les champions d'Europe en titre, c'est le petit exploit signé par Lille ce mercredi. Après une première période attentiste où les deux clubs de sont observés plus qu'ils ne se sont affrontés, le LOSC a pris le taureau par les cornes et mis un peu de folie dans un 8e de finale retour cadenassé à double tour. Avec ses limites, évidemment, mais avec du coeur. Ça ne suffit face à un Chelsea chirurgical à défaut d'être génial. Les Blues ont dominé en première période, avant de plier et de piquer au meilleur des moments : juste avant la pause, quand Lille s'est mis à y croire, puis au plus fort dans le temps fort nordiste. Clinique. Mais en ne cadrant qu'un penalty ce mercredi, que pouvait espérer le LOSC ?
Le résumé
Ligue 1
Chelsea, Juventus, Newcastle... : Neymar, des options en questions
26/06/2022 À 22:07

Les joueurs : Jardim inefficace, Xeka omniprésent

Leo Jardim a vécu une soirée difficile encaissant deux buts sur les deux premiers tirs cadrés de Chelsea. Attentiste sur chacun d'entre eux, il a souffert d'un placement incertain. Précieux au milieu, Xeka a contribué à mettre en difficulté le milieu de Chelsea. Si seulement, il avait pu cadrer sa tête. Djalo a signé une immense première période et, même s'il a fini avec plus de difficulté, il a regardé les Blues dans le blanc des yeux. Côté Chelsea, Jorginho s'est parfaitement rattrapé du penalty concédé en lançant par une merveille de caviar Pulisic sur le but qui fait la différence. Cesar Azpilicueta, lui, a changé le cours du match en sauvant devant Gudmundsson (15e) avant d'offrir la victoire aux siens (71e).

La stat : 0

Pour la première fois depuis trois ans, il n'y aura aucun club français en quart de finale de la Ligue des champions.

Le facteur x : Xeka, la tête de l'espoir

63e minute, il ne reste qu'une demi-heure pour faire la différence. Lille presse mais sans se montrer dangereux. Jusqu'à ce coup de casque puissant de Xeka, absolument seul à cinq mètres du but londonien. Edouard Mendy est impuissant mais le poteau vient fracasser les espoirs lillois. Huit minutes plus tard, Chelsea plie la rencontre. Cruel.

La décla : Jocelyn Gourvennec, entraîneur de Lille

On ne méritait pas de perdre ce match. On méritait nettement mieux vu ce qu’on a produit.

La question : Que retenir du parcours lillois ?

Le LOSC devait signer le plus grand exploit de son histoire mais il s'est cogné à ses limites. Les hommes de Jocelyn Gourvennec n'ont pas à rougir de leur 8e de finale face à l'une des grandes références mais ils s'en sortent avec deux défaites et jamais ils n'ont semblé en mesure d'espérer mieux. L'écart n'a jamais semblé abyssal avec Chelsea, pourtant, détrompons-nous, il l'était. Des regrets, le LOSC ne peut pas en avoir. Le scénario de l'aller et du retour peut bercer les Nordistes d'illusions mais Chelsea a maîtrisé sans véritablement trembler.
Lille termine sa campagne européenne parmi les 16 meilleures équipes d'Europe après avoir perdu quelques-uns de ses meilleurs joueurs l'été dernier et même encore cet hiver. S'être extirpé d'un groupe avec Wolfsburg, le FC Séville et Salzbourg, finir en tête de sa poule et maintenir Chelsea sous pression : le LOSC a grandi et fait honneur à son statut de champion de France. La marche suivante était trop haute pour un LOSC qui manque de folie et de talent en attaque. Il ne pouvait pas espérer mieux, il n'en avait tout simplement pas les moyens.

Thomas Tuchel (entraîneur de Chelsea)

Crédit: Getty Images

Premier League
Cristiano Ronaldo, les improbables pistes Chelsea... et AS Rome
25/06/2022 À 19:16
Premier League
Vente de Chelsea : le club confirme un "accord définitif" avec le consortium de Boehly
28/05/2022 À 09:03