Ils y croyaient, se sont battus et sont forcément déçus. Les Lillois n'ont pas été très loin de renverser la situation face à Chelsea, ils ont pourtant fini par subir la loi du champion d'Europe en titre qui a remporté le 8e de finale retour de Ligue des champions (1-2) après s'être déjà imposé au match aller (2-0). "On ne méritait pas ça, a commenté le coach du LOSC Jocelyn Gourvennec au micro de RMC Sport. C'est dur d'accepter de perdre même si Chelsea a montré que c'était une grande équipe. Ce soir on a haussé le niveau, on a fait vaciller Chelsea, mais ils ne sont pas tombés".
"On a fait le match qu'on a voulu avec beaucoup d'intensité, de pressing très tôt, une très grosse première période", a expliqué l'entraîneur nordiste qui a apprécié la performance de ses joueurs. Car les Dogues ont complètement éteint les Londoniens pendant 45 minutes et menaient au score grâce à un penalty de Burak Yilmaz avant de concéder l'égalisation quelques secondes avant la pause. "On a répondu présent, les joueurs peuvent être fiers, note encore toutefois Gourvennec qui se souviendra longtemps de l'ambiance dans les tribunes du Stade Pierre-Mauroy. Le public a ressenti le coeur et le courage que l'on a mis. Ça ne tourne pas en notre faveur".
On a été à la hauteur
Ligue des champions
L'antisèche : Pas de regret, juste une illusion
16/03/2022 À 23:20
Le technicien qui a repris une équipe que Christophe Galtier avait menée au titre de champion de France retient surtout l'ensemble de cette aventure européenne. "Notre parcours est réussi, magnifique, et il était déjà réussi avant les huitièmes, a-t-il lancé. On a été à la hauteur, deux fois (à l'aller et au retour, NDLR). Ils ont été cliniques, comme le sont les grands joueurs, on ne leur a pas donné grand chose mais ils passent".

Chelsea, symbole d'une C1 dépouillée de ses stars mais pas de ses collectifs

L'avant-centre Jonathan David abondait dans le sens de son coach. "Il nous a manqué des petits détails, a concédé l'attaquant canadien qui n'a pas réussi à se mettre en évidence alors que Chelsea a marqué sur des deux premiers tirs cadrés et que le LOSC n'en a cadré qu'un seul au final, le penalty de Yilmaz. Ils sont très efficaces et décisifs encore aujourd'hui. C'est ça qui fait la différence. C'est vrai qu'on a fait un bon match mais on a quand même perdu. Maintenant, il nous reste la Ligue 1 et on est motivés pour aller chercher une place européenne. On rêve de jouer des matches comme ça avec un stade rempli derrière nous."
Habituel milieu de terrain mais entré en jeu en défense pour pallier la blessure de Sven Botman, son coéquiper Amadou Onana, lui, gardait un petit goût d'inachevé. "Ce n'est pas passé loin, a regretté l'international Espoirs belge. Si on entre à la mi-temps avec l'avantage au score, c'est un autre match. Ce but nous a fait mal. On voulait tout donner et ne pas avoir de regret et c'est ce qu'on a fait donc bravo à l'équipe. Personne en nous attendait a ce stade-là".
Personne ne croyait en nous
Le président Olivier Létang a bien rappelé ce statut d'outsider des champions de France face aux Londoniens. "Personne ne croyait en nous, a assuré le dirigeant au micro de RMC Sport. On a fait le match qu'il fallait en première période dans la dynamique et la stratégie. Beaucoup de personnes ont dû changer d'avis".
"Les faits de jeu ne nous ont pas été favorables, a poursuivi Létang en référence à la tête de Xeka qui s'est écrasée sur le poteau d'Edouard Mendy peu après l'heure de jeu et qui a constitué un véritable tournant . J'aurais aimé voir le stade à 2-1 pour nous". Les joueurs de Chelsea n'ont cependant pas encaissé de second but et ont même su en infliger un nouveau à Léo Jardim par l'intermédiaire de César Azpilicueta (71e).
Parfois critiqué pour avoir cédé des joueurs importants comme Jonathan Ikoné et Reinildo lors du dernier mercato hivernal, le patron des Dogues a également tenu à rappeler ses ambitions. "On a voulu mettre en place une culture européenne dans le club, a-t-il expliqué. Notre objectif est de se qualifier pour une compétition européenne tous les ans. La situation du club était dégradée, on a gardé un effectif de qualité. On stabilise cette situation pour garder une équipe compétitive". Actuel 6e du classement de Ligue 1, le LOSC est revenu dans la course pour un nouveau ticket européen. Les places pour la prochaine Ligue des champions semblent loin mais ce 8e de finale lui donnera certainement des raisons d'espérer.

"Chelsea peut être rayé de la carte aujourd’hui"

Ligue des champions
Lille n'y a cru que dix petites minutes
16/03/2022 À 21:54
Premier League
"Chelsea peut être rayé de la carte aujourd’hui"
11/03/2022 À 16:08