Appelez-le Eric Maxim Robert Lewandowski Choupo Moting. Depuis quelques semaines désormais, l'ancien Parisien est devenu une machine à buts qui a, en partie, fait oublier le Polonais parti au FC Barcelone. Avec 9 buts sur ses sept derniers matches, dont un dernier doublé en une minute face au Hertha Berlin ce samedi, ses statistiques n'ont rien à envier à l'ancienne machine à buts des Bavarois. Plus décisif encore, depuis que Choupo Moting a intégré le onze, le Bayern ne perd plus un point : sept victoires en sept matches. C'est ce joueur, transfiguré, que le Paris Saint-Germain croisera sur sa route en février, à l'occasion des huitièmes de finale de la Ligue des champions.
Après un début d'exercice très moyen, les champions d'Allemagne sont redevenus la terreur de Bundesliga et de Ligue des champions grâce à l'impact décisif de leur avant-centre. Julian Nagelsmann a longtemps attendu avant de lui confier la périlleuse mission de succéder à Robert Lewandowski, tentant en début de saison des choix baroques avec Thomas Müller ou Sadio Mané dans l'axe. Mais il s'est résolu à faire confiance au Camerounais.
Ligue des champions
Un problème européen : comment résoudre la crise de l'arbitrage ?
14/11/2022 À 15:05

Erik Maxim Choupo-Moting, auteur d'un doublé ce samedi

Crédit: Getty Images

C'est comme si Choupo-Moting avait résolu l'équation

"C'est un gars qui communique en face à face et qui dit qu'il est prêt. Il vient souvent dans mon bureau et dit qu'il veut jouer, témoignait le coach il y a quelques semaines. J'aime ça. Alors je lui ai dit : "Maintenant tu joues, donc tu dois tout donner maintenant et pas seulement venir dans mon bureau."Et c'est exactement ce qu'il fait avec un jeu de classe mondiale." Sa titularisation dans l'axe simplifie ce Bayern qui se cherchait. C'est comme si Choupo-Moting avait résolu l'équation qui empêchait le Bayern de tourner rond en ce début de saison. Perdu dans l'axe, Sadio Mané est, par exemple, libéré sur un côté gauche où il maîtrise bien mieux son sujet.
A 33 ans, Choupo-Moting vit dans la peau d'un inattendu premier rôle dans l'un des plus grands clubs du monde. Après un début de carrière sérieux mais sans éclat, son expérience au PSG, dans l'ombre de Kylian Mbappé, Edinson Cavani et Neymar, a viré au fiasco (9 buts en 48 matches). Chahuté pour sa maladresse devant le but, il tranchait avec un vestiaire rempli de stars et d'ego.
C'est l'un de nos meilleurs joueurs en ce moment
Sujet de nombreuses moqueries, comme après un raté monumental face à Strasbourg, il avait rappelé dans les colonnes de France Football : "Je mérite d'être ici. Normalement, je n'ai pas besoin de répondre. Si je le fais, c'est comme si j'avais besoin de me justifier. C'est hors de question. Si un joueur n'a pas le niveau d'un club, il ne joue pas." Même si c'est lui qui a offert sa première demi-finale de Ligue des champions au PSG version QSI après un grand quart contre l'Atalanta, cela n'a pas suffi à redorer son image.
Aujourd'hui, après quatre saisons dans l'ombre des grands à Paris puis Munich, le vent a tourné. "Je suis très content des performances de Choupo. J'ai le sentiment qu'il se sent à l'aise dans l'équipe. C'est l'un de nos meilleurs joueurs en ce moment", se félicitait même Nagelsmann vendredi. Aujourd'hui, son avenir est un vrai enjeu. Alors que Manchester United le désire, le Bayern veut tout faire pour le prolonger. Non vraiment, les doutes parisiens sont loin.

"Sans parler d'arrogance…" : Comment le Bayern a accueilli son 8e de finale face au PSG

Ligue des champions
PSG-Bayern programmé le 14 février : toutes les dates des 8es de finale
07/11/2022 À 15:52
Ligue des champions
Le Bayern pas si favori ? "J'ai du mal à penser qu'il est plus fort qu'en 2021"
07/11/2022 À 13:34