Une humiliation avant les vacances. Invaincue depuis le début de cette Ligue des Nations, l'Italie a été giflée par l'Allemagne mardi soir au Borussia Park (5-2). La Mannschaft, qui n'avait de son côté pas encore gagné dans ce groupe de la mort, a ouvert son compteur de manière spectaculaire, après une prestation très aboutie. Joshua Kimmich, Ilkay Gündogan, Thomas Müller et Timo Werner, auteur d'un doublé, ont participé à la fête, alors que le tout jeune Wilfried Gnonto a sauvé l'honneur, suivi par Alessandro Bastoni. L'Allemagne est désormais deuxième derrière la Hongrie, alors que la Nazionale descend au troisième rang.
Il faut remonter très, très loin pour retrouver trace d'une Italie encaissant cinq buts dans une même rencontre. Au 12 mai 1957, plus précisément. Ce jour-là, la Nazionale en avait pris six contre la Yougoslavie. Mardi, en Allemagne, la très jeune formation de Roberto Mancini – moins de 25 ans de moyenne d'âge, soit la plus faible dans le mandat du sélectionneur italien – a tout simplement pris l'eau. Une jeunesse qui a permis de sauver l'honneur en fin de rencontre, grâce à Wilfried Gnonto (18 ans), devenu grâce à un but de renard le plus jeune buteur de l'histoire de sa sélection (5-1, 78e) et à Alessandro Bastoni (23 ans), qui a encore réduit la marque de la tête sur le dernier corner de la rencontre (5-2, 94e).
Ligue des Nations
La Mannschaft n'y arrive toujours pas : "Nous voulons de nouveau allumer une fusée"
11/06/2022 À 22:16
Mais avant cela, ce fut une promenade pour l'Allemagne. Giacomo Raspadori a eu l'occasion de donner une autre physionomie à cette rencontre mais a buté sur Manuel Neuer (8e). Et deux minutes après, le festival d'une Mannschaft sûre de sa force collective a débuté, aidée par les erreurs adverses. Bien trop seul dans la surface, Joshua Kimmich a ouvert le score sur un centre de David Raum (1-0, 10e). Puis Ilkay Gündogan a fait le break juste avant la pause sur penalty, après une faute de Bastoni (2-0, 45e+4).

Donnarumma coupable

Le léger renouveau italien entrevu au retour des vestiaires a été tué dans l'œuf par une demi-volée piquée de Thomas Müller, qui a profité d'un dégagement plein axe de Leonardo Spinazzola sur un centre de Raum, encore lui (3-0, 51e). Les visiteurs ont définitivement sombré sur un doublé de Timo Werner en deux minutes, d'abord à la conclusion d'un joli mouvement collectif (4-0, 68e), puis en guise de sanction d'une relance ratée de Gianluigi Donnarumma, décidément pas en réussite (5-0, 69e).
Hansi Flick est donc toujours invaincu depuis le début de son mandat après l'Euro, et l'Allemagne reste désormais sur six matches sans défaite contre son adversaire du soir. Après une telle soirée, le classement de ce groupe 3 de Ligue des Nations est presque anecdotique. Mais puisque l'Angleterre a également pris l'eau – et à domicile – contre la Hongrie (4-0), il ne l'est pas tant que ça : la Hongrie (7 points) est première devant l'Allemagne (6 pts), l'Italie (5 pts) et donc les Three Lions (2 pts). Pas vraiment ce qu'on envisageait début juin.
Ligue des Nations
Retrouvailles décevantes entre l'Angleterre et l'Italie, l'Allemagne encore tenue en échec
11/06/2022 À 20:45
Ligue des Nations
"Tout pour devenir une légende" : Tonali, champion à Milan, futur de l'Italie
10/06/2022 À 22:42