L’OM ressort indemne de l’enfer de la Toumba et fonce vers le dernier carré. Comme à l’aller, Dimitri Payet a revêtu son costume d’homme providentiel pour offrir la septième demi-finale en Coupes d’Europe (la première depuis 2018) de l’Olympique de Marseille, victorieux du PAOK jeudi à Thessalonique (0-1), lors du quart de finale retour de Ligue Europa Conférence. Désormais invaincus depuis huit rencontres, les Phocéens croiseront le fer en demi-finales avec les Néerlandais du Feyenoord Rotterdam, tombeurs du Slavia Prague.
Transferts
Witsel pisté par l'OM : "On sent Longoria tiraillé dans sa stratégie"
15/06/2022 À 12:36
Les premières images ont donné le ton d’une soirée brûlante et bruyante. Transcendés par un public chauffé à blanc, les Thessaloniciens ont pris d’entrée les Marseillais à la gorge, bien heureux de voir Charis Tsingaras rater l’immanquable (5e) et Steve Mandanda retrouver une mobilité digne de ses jeunes années (10e). Appliqués à jouer en contre et sur de longs ballons, les Olympiens ont patiemment attendu la fin de l’orage, avant de contenir le zèle des locaux, pas loin de se faire surprendre par un contrôle approximatif de Sverrir Ingi Ingason renvoyé par le poteau d’Alexandros Paschalakis (26e).

Un Payet record met l’OM à l’abri

En grand voyageur qu’il est, l’OM a piqué sur sa seule vraie occasion du premier acte, un contre initié par Cédric Bakambu puis bonifié par un centre rasant de Mattéo Guendouzi vers un Dimitri Payet alerte et clinique (34e). Un but pas forcément mérité au vu de la production des Olympiens, encore inquiétés par une mine d’Andrija Zinkovic (39e) et un tir de près de Chuba Akpom directement sur le dos de José Angel Crespo. Avec seulement deux tentatives dont une cadrée à la pause au compteur, les Marseillais ont surtout fait parler leur réalisme dans les entrailles d’une Toumba tellurique.
Finalement, la 14e réalisation de la saison de Payet – un record pour le Réunionnais – a suffi aux Olympiens pour faire chuter un PAOK Salonique impérial et invaincu dans son antre depuis le 28 novembre, soit presque une éternité. Au cours d’un second acte plus haché, malgré un regain d’envie certain des locaux, pressés de revenir au score, les occasions se furent plus rares. Bakambu s’est démené sur le front de l’attaque, souvent frustré par l’arbitre de touche, ou impuissant face à l’arrière-garde des Blanc et Noir (48e, 59e). Après quelques minutes de flottement consécutives à la blessure du capitaine du PAOK Vieirinha, le danger a de nouveau plané autour de la surface d’un Steve Mandanda autoritaire comme à ses grandes heures (69e, 89e). Et quand le portier olympien a semblé battu, ni Antonio Colak (83e) ni Douglas Augusto (89e) n'ont su régler la mire.
Résultat, l’OM file en demi-finales, où il y affrontera Feyenoord, tombeur du Slavia Prague. Sans supporters dans la Toumba et avec Jorge Sampaoli perché dans les tribunes, les Marseillais ont répondu avec maîtrise et calme, dans le sillage d’un Payet souvent juste et d’un Valentin Rongier omniprésent dans l’entrejeu. Le huitième succès de rang des Phocéens a certainement un goût spécial, qu’il conviendra de partager à leur retour dans l’Hexagone. Le rêve est plus que jamais permis.
Ligue 1
L'OM, ivre de joie : "C'est le plus beau souvenir qu'on puisse avoir"
21/05/2022 À 23:45
Ligue 1
PSG champion, OM 2e, coup double de Mbappé : le tableau d’honneur de la L1
21/05/2022 À 21:38