Getty Images

Ligue Europa - A tous les étages, Rennes a enfin les armes pour grandir

A tous les étages, Rennes a enfin les armes pour grandir

Le 14/02/2019 à 16:12Mis à jour Le 14/02/2019 à 18:31

LIGUE EUROPA - Alors qu'il dispute jeudi son premier 16e de finale européen, Rennes s'appuie désormais sur des bases solides, à tous les niveaux. Et peut enfin voir plus loin.

Le passé vierge du Stade Rennais pourrait presque donner l'impression que le 16e de finale de Ligue Europa qu'il va disputer est une fin en soi. Il l'aurait été il y a quelques mois encore, surtout au vu de l'adversaire, le Bétis Seville, dont les souvenirs de son histoire et les certitudes de son jeu en font un léger favori.

La première confrontation, ce jeudi (18h55) au Roazhon Park, tordra peut-être le cou à cette idée-là. Ce serait tout sauf une surprise. Car le club breton semble enfin en avoir fini avec ses périodes troubles, de doutes et, surtout, de déceptions. Il a maintenant tout pour se stabiliser au niveau qui est le sien actuellement. Voire un peu plus haut.

Létang, le président omniscient

Le mandat d'un président n'est jamais tout blanc ou tout noir. Celui d'Olivier Létang à la tête du Stade Rennais avait plutôt mal commencé, puisqu'il était né du vaste coup de balai réclamé par l'actionnaire Pinault. Depuis, il a donné tort à Christian Gourcuff, qui, avant d'être limogé par l'ancien directeur sportif du PSG, voyait mal comment un "parachuté" pouvait assumer la succession de René Ruello. Jusqu'ici, presque toutes les décisions prises par le dirigeant l'ont pourtant conforté.

Vidéo - Létang : "Gourcuff ? Je souhaitais avoir des connexions positives"

01:07

Le pari Hatem Ben Arfa, est déjà réussi. Les autres recrues, qu'il a choisies, sont installées (Grenier) ou en passe de l'être (Jordan Siebatcheu). Le timing du remplacement de Sabri Lamouchi par Julien Stéphan avait été critiqué à l'époque mais il a insufflé une dynamique. Désormais, il s'attaque aux "petits détails qui font les grandes différences", comme il aime tant le rappeler, et compte relancer les investissements dédiés à la formation, stoppés depuis plusieurs années. Pour que la réussite soit enfin durable.

Stéphan, un entraîneur moderne

Le renouveau visible, c'est lui : en deux mois, Julien Stéphan a fait à Rennes ce qu'aucun autre entraîneur n'avait fait avant lui. Il n'est ni le tacticien trop ambitieux qu'étaient Philippe Montanier ou Christian Gourcuff, mais il incarne, profondément, les Rouge et Noir. Au-delà de ce critère primordial, le fils de Guy s'affirme comme le technicien moderne, brillant par ses choix tactiques, ses idées de jeu dans l'air du temps mais aussi sa pédagogie, centrale dans la gestion de son groupe.

Julien Stéphan (Rennes)

Julien Stéphan (Rennes)Getty Images

Stéphan séduit, Rennes est la deuxième équipe de Ligue 1 depuis son arrivée, et ses résultats lui sont largement favorables (11 victoires en 15 matches). Même si les trois défaites qu'il a encaissées donnent un aperçu de sa marge de progression : il a subi une leçon de la part de Thomas Tuchel au Parc, a perdu sur le terrain de l'ennemi guingampais et a été éliminé par une équipe monégasque moribonde en Coupe de la Ligue. C'en est presque rassurant, puisque tout cela donne le sentiment que le Stade Rennais peut progresser avec lui, et inversement.

Un effectif enfin complet (et satisfaisant)

Plus d'erreurs de casting. Plus de mauvais pari(s) coûteux. Létang et sa direction ont choisi la cohérence pour renouveler le groupe rennais, habile mélange de cadres (Mexer, André), d'hommes formés au club (Gélin, Hunou, Léa-Siliki), de joueurs à fort potentiel (I.Sarr, Del Castillo, Bensebaini, Siebatcheu) ou expérimentés (Grenier, Ben Arfa, Niang, Da Silva).

Tous les postes ont été doublés et le secteur le plus faible, à savoir celui des gardiens de but, a été corrigé durant l'hiver avec le renfort de Loïc Badiashile. C'est là une preuve que Rennes a franchi un cap. Une dizaine de joueurs sont forfait pour la réception de Séville. Malgré cela, Julien Stéphan pourra encore aligner un onze compétitif. Le club est maintenant préparé à tout. Même à grandir.

Hatem Ben Arfa lors de la rencontre entre Rennes et Saint-Etienne

Hatem Ben Arfa lors de la rencontre entre Rennes et Saint-EtienneGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0