Le PSG avait une faim de loup. Le club de la capitale s'est largement imposé face au Havre (0-9), pensionnaire de Ligue 2, dimanche en match amical au stade Océane, devant 5.000 spectateurs. Pour la première rencontre de football devant du public en France depuis le confinement lié au coronavirus, le spetacle a été au rendez-vous et Paris a montré qu'il était en mission "Ligue des champions" en ce début de préparation.
L'Argentin Mauro Icardi, le Brésilien Neymar et l'Espagnol Pablo Sarabia ont chacun inscrit un doublé. Kylian Mbappé a également inscrit un but. En très grande forme physique à un mois du "Final 8" de C1 à Lisbonne, les hommes de Thomas Tuchel ont impressionné.
Coupe de France
Et si Neymar jouait la finale ? Le PSG envisage de contester sa suspension
IL Y A 3 HEURES

Neymar et Mbappé ont brillé

Les "Quatre fantastiques", détenteurs de l'immense pouvoir offensif du PSG, ont bien démontré qu'ils étaient toujours en verve, en seulement 45 minutes qui ont dû paraître très longues aux défenseurs normands. Icardi, devenu indiscutable depuis le départ d'Edinson Cavani, a réalisé un doublé dans son style de renard de surfaces (8e, 19e). Neymar lui a répondu, en faisant parler son coup de rein dévastateur sur son premier but.
Mbappé a aussi fait étalage de sa vitesse, et il doit sa réalisation (29e) à son sens de l'anticipation sur une grossière erreur normande. Enfin, Di Maria, s'il n'a pas marqué, a réussi deux magnifiques passes décisives, à chaque fois de l'extérieur du pied. En une période, les "Quatre fantastiques" ont joué en accéléré le film de leurs super pouvoirs, et c'est forcément très prometteur pour la suite.

Sarabia était partout

En seconde période, les remplaçants parisiens, avec Verratti, Thiago Silva ou Pablo Sarabia, ont continué le festival, même si, en face, l'entraîneur du HAC, Paul Le Guen, a également complètement chamboulé son onze.
Idrissa Gueye (50e), Sarabia (52e, 61e) et le jeune Arnaud Kalimuendo (59e) ont aggravé la marque pour faire entrer ce match dans une autre histoire, celle du HAC, le doyen des clubs français, qui avait perdu 9-0 contre le RC Paris en 1959, sa plus grosse défaite jamais subie.
Décidément, c'est un match pour les mémoires. C'est aussi le premier, dans un des pays du "Big five" européen, à avoir accueilli des spectateurs, en accord avec la règle de la jauge de 5.000 personnes appliquée par le gouvernement depuis samedi. Avec 4.500 billets laissés au public, les tribunes du stade Océane (25.000 places) sont restées très clairsemées, mais il n'a suffi d'une cinquantaine d'ultras - réunis dans leur virage, sans masque, en première période - pour animer le stade et couvrir le cri des mouettes voisines.
Ligue 1
"Je sonnais à la porte des Mbappé avec les croissants" : les coulisses du transfert de 2017
IL Y A 9 HEURES
Coupe de France
Une énième absence : Neymar bien suspendu pour la finale face à Monaco
HIER À 12:43