C'est un mal français qui commence à dater. Mais, face à l'Albanie, il fut criant. D'un côté, des visiteurs dangereux sur chaque phase arrêtée. De l'autre, des Bleus bien timorés sur les coups francs et corners. Mavraj en a profité. La naïveté de Jallet et la passivité de Pogba sur le corner joué en deux temps par l'Albanie sont un cas d'école. Pourtant, les Bleus avaient été prévenus. Dès la 2e minute, une puissante tête de Cana, déjà sur corner, avait obligé Lloris à la parade avec l'aide du montant. Un quart d'heure plus tard, c'est le futur buteur, Mavraj, délaissé par la défense, qui avait manqué de peu le cadre sur une frappe, à la réception d'un coup franc indirect.

La France est en souffrance sur les coups de pieds arrêtés qu'elle concède. Un point faible récurrent qui lui a coûté depuis un an sept de ses huit derniers buts encaissés. Si le penalty de l'Ukrainien Zozulya (2-0) l'an passé et celui du Portugais Quaresma (2-1) en octobre sont à distinguer, les Bleus ont encaissé un coup franc face à la Suisse par Zemaïli (2-5), une tête de Caceres après un coup franc face au Paraguay (1-1), un but du Serbe Kolarov (1-1) en septembre sur un autre coup franc joué en deux temps (1-1) et surtout ce satané coup de boule d'Hümmels sur un coup franc de Kroos, synonyme d'élimination lors de la Coupe du monde.

Matches amicaux
Sur le papier, le duo avait de l'allure... sur le terrain, il a déçu
14/11/2014 À 23:23

Mats Hummels remporte son duel aérien avec Raphael Varane pour ouvrir le score contre la France

Crédit: AFP

Un manque de concentration et d'agressivité

"Déjà, c'est un manque de concentration, et aussi un manque d'agressivité", pointait après la rencontre face à l'Albanie Hugo Lloris. Pour Lucas Digne, "c'est peut-être un manque de concentration. C'est peut-être anecdotique, aussi. Ce sont des faits de jeu. Ils ont bien joué le coup, il faut le dire. Ce sont des choses qui arrivent". Sauf qu'elles arrivent beaucoup trop souvent depuis un an pour n'être que le fruit du hasard ou "anecdotiques".

"C'est un point sur lequel on doit travailler, reconnaît sans détour Varane, qui sait de quoi il parle pour avoir été piégé par Hümmels au Maracana le 4 juillet dernier. C'est aussi une question d'attitude, de concentration. On va travailler les coups de pied arrêtés et essayer de s'améliorer." La question n'est pas vieille comme le monde mais ce mal ronge l'équipe de France depuis plusieurs années. Le premier but encaissé à l'Euro 2008 ? Une tête de Kuyt sur une corner de van der Vaart (4-1). Quatre jours plus tard, De Rossi envoyait un coup franc indirect dans le but de Coupet (0-2).

Dirk Kuyt buteur avec les Pays-Bas face à la France lros de l'Euro 2008

Crédit: Eurosport

De 2006 à 2012, un mal récurrent

La route vers le Mondial 2010 a, elle, démarré par une défaite en Autriche, trois buts encaissés sur coups de pied arrêtés et le naufrage de la charnière Mexès-Gallas. En Afrique du Sud, les Bleus encaissent un penalty de Blanco (2-0) puis Khumalo est plus prompt que Diaby lors de la victoire des Bafana Bafana qui a scellé le sort de la bande à Domenech (2-1). Deux ans plus tard, l'Euro démarre par un but de Lescott qui croque Diarra dans l'engagement à la réception d'un coup franc. Sans oublier la Coupe du monde 2006 qui a filé entre les doigts de Zidane et de tous les autres après un coup de boule de Materrazzi suite à un corner de Pirlo.

Durant le Mondial brésilien, la gestion des coups de pied arrêtés constituait un léger paradoxe. Celui d'une équipe de France qui s'en était fait une spécialité sur les phases offensives avec quatre buts à la clé, mais qui l'avait négligée face aux Allemands. La relation Valbuena-Giroud fut l'un des atouts maîtres des Bleus en cette année 2014 mais l'absence du Gunner lors des dernières sorties a fragilisé les Bleus dans les airs.

Face à l'Albanie, malgré l'application toujours optimale de Valbuena, les Bleus n'ont pas profité de leurs nombreux coups francs et corners. Depuis leur retour du Brésil, les Bleus n'ont marqué qu'à une reprise des phases arrêtées par Pogba en Serbie (1-1). Pire, ils n'ont plus inscrit le moindre coup franc direct depuis 2007 et un coup de patte de Rothen aux Iles Féroé (0-6). Et à voir avec quel détachement Benzema a tenté sa chance aux 20 mètres face à l'Albanie en fin de match, on s'imagine facilement la disette s'étaler sur quelques mois encore.

Giroud ouvre le score face à la Suisse sur un corner de Valbuena

Crédit: Panoramic

Matches amicaux
Les notes : Lacazette dans la pénombre, Griezmann en pleine lumière
14/11/2014 À 22:30
Matches amicaux
Un tout petit nul pour de petits Bleus
14/11/2014 À 21:38