Steve Mandanda : 6

Sur la lancée de ses prestations à Marseille, Mandanda a tout repoussé : un coup franc et son rebond capricieux (41e) puis, d'un curieux réflexe, une tentative de loin à la trajectoire étrange (42e). Gêné aux adducteurs, il a cédé sa place à la pause.
  • En bref… Très sûr.
Equipe de France
Une liste claire, un onze en place et une ombre : Les Bleus avancent malgré tout
01/04/2021 À 10:50

Giroud va-t-il rattraper Henry ? "C’est loin d’être impossible"

Remplacé par Mike Maignan (45e) : 4
Il encaisse un but sur sa première frappe cadrée sans que sa responsabilité ne soit engagée, puis est sauvé par son poteau une minute plus tard. Le Lillois n'a plus rien eu à faire.
  • En bref… Une première qui ne lui laissera pas un grand souvenir.

Benjamin Pavard : 6

Solide pour son retour en Bleu, il s'est montré disponible en attaque à l'image de sa reprise ratée dès la 6e minute. Il s'est appliqué sur ses centres et aurait pu offrir une passe décisive à Aouar (44e). En seconde période, quand l'Ukraine est sortie de sa coquille, il s'est montré appliqué et costaud dans les duels.
  • En bref… Avec Pavard à droite, c'est toujours mieux.

Benjamin Pavard lors de France - Ukraine

Crédit: Getty Images

Dayot Upamecano : 5

Beaucoup plus serein qu'en septembre, il a dégagé une assurance nouvelle pour sa troisième titularisation consécutive (c'est dire la confiance que lui accorde Deschamps). Parfois un peu loin de ses attaquants, il s'est rattrapé dans les duels. Blessé, il est sorti à la mi-temps et il va quitter le rassemblement.
  • En bref… Enfin le vrai visage d'Upamecano ?
Remplacé par Raphaël Varane (45e) : 5
Après dix premières minutes délicates et des ballons perdus, il a géré avec beaucoup de sang-froid ses rares interventions. Le Madrilène a dirigé les opérations avec aplomb.
  • En bref… Du Varane tout craché

Clément Lenglet : 5

S'il n'a rien eu à se mettre sous la dent avant la pause, il s'est montré un peu court sur le but ukrainien. Pris de vitesse par Tsygankov, il a défendu en reculant. Son seul accroc dans un match globalement maîtrisé par le Barcelonais.
  • En bref… Une seule erreur.

Lucas Digne : 7

Beaucoup d'initiatives, beaucoup de courses vers l'avant et beaucoup de réussite sur ses centres : l'ancien Lillois a réussi sa rencontre. Décisif sur l'ouverture du score, Digne a multiplié les bonnes inspirations avant la pause. Plus discret en seconde période, il a parfois eu du mal à contenir les vagues ukrainiennes.
  • En bref… Convaincant comme souvent lors de ses dernières sorties en Bleu. Digne prend de l'épaisseur à gauche.

Steven Nzonzi : 6

Sa présence fut une précieuse béquille quand tout le monde est monté à l'abordage et que le onze s'est coupé en deux en début de seconde période. Il diffuse son calme et sa sérénité. Première rampe efficace, il manque un peu d'audace parfois. Mais quand le jeu penche vers l'avant, comme ce mercredi, il est un contrepoids indispensable.
  • En bref… Un point d'équilibre.

Eduardo Camavinga : 7

Première titularisation et premier but d'un retourné acrobatique. Camavinga ne fait rien comme les autres. Avec l'audace et la facilité qui le caractérisent déjà à 17 ans, il a survolé la première demi-heure. Pendant trente minutes, on n'a vu que lui. A la base des actions, à leur conclusion, le Rennais a donné du rythme et des solutions par ses courses vers l'avant. Sa seconde période fut plus laborieuse et il est pris de vitesse sur le but ukrainien. Comment lui en vouloir ?
  • En bref… Il va falloir s'habituer à lui.
Remplacé par Paul Pogba (60e), jamais vraiment dans le rythme. Le Mancunien a confirmé ses difficultés du moment avant de se libérer dans les dernières minutes.

De la trempe de Pogba ou Mbappé, Camavinga doit-il déjà être titulaire ?

Corentin Tolisso : 7

Il est mal entré dans son match en ratant son premier contrôle ou en ratant quelques transmissions. Mais le Munichois n'a pas douté. Passeur décisif pour Giroud (24e), il y est allé de sa frappe lumineuse en seconde période (65e). Un but qui récompense une activité incessante avec plus de 100 ballons touchés. Mais si l'équipe de France s'est coupée en deux après la pause, son placement, parfois un peu haut, n'y est pas étranger.
  • En bref… La concurrence s'épaissit au milieu. Mais Coco fait de la résistance.

Houssem Aouar : 5

Il a mis du temps à rentrer dans son match et le maillot a semblé lourd à porter pour sa première sélection. Après une première demi-heure au cours de laquelle il n'a touché que 19 ballons, il est monté en puissance. C'est sa frappe, mal négociée par le portier ukrainien, qui a débouché sur le troisième but français. Sa justesse sur coup de pied arrêté a apporté un danger constant mais il doit davantage prendre le jeu à son compte.
  • En bref… Il a manqué d'initiative.
Remplacé par Antoine Griezmann (60e) auteur d'un but qui lui fera du bien au moral.

Anthony Martial : 6

Très intéressant dans ses changements de rythme, il fut un poison constant. Il a buté deux fois sur le portier ukrainien (14e, 37e). Son entente avec Digne a ouvert des espaces. Sur la lignée de sa rentrée emballante en septembre, il apporter un vent de fraîcheur à l'attaque des Bleus.
En bref… Martial s'installe doucement mais sûrement.
Remplacé par Kylian Mbappé (45e) : 7
Il s'est d'abord enfermé dans des initiatives personnelles quand le jeu réclamait autre chose même si chacune de ses accélérations est un coup de poignard. Mais sa passe décisive pour Tolisso d'une subtile talonnade a fait basculer son match. A l'origine et à la conclusion du sixième but des Bleus au terme d'une formidable action individuelle, Mbappé a toujours des fourmis dans les jambes.
  • En bref… Incisif, spectaculaire, décisif.

Olivier Giroud : 8

Impliqué sur les quatre premiers buts de l'équipe de France, le capitaine d'un soir a fêté sa 100e sélection par un doublé dont sa première réalisation hors de la surface avec les Bleus. Une merveille de frappe enroulée qui a lancé une soirée réussie en tous points. Efficace devant les buts, inspiré dans ses déviations, il a toujours joué juste. Une belle soirée pour marquer les livres d'histoire.
  • En bref… Il a dépassé Platini, il n'a plus qu'Henry devant lui. L'ancien Gunner peut se faire du souci.
Remplacé par Wissam Ben Yedder (74e).
Equipe de France
C'est moche mais est-ce que c'est grave ?
31/03/2021 À 23:38
Qualif. Coupe du monde
L'antisèche : Deschamps va devoir se creuser la tête
31/03/2021 À 21:43