AFP

OL: les belles promesses

Les belles promesses lyonnaises
Par Eurosport

Le 07/08/2011 à 00:38Mis à jour Le 07/08/2011 à 01:12

Vainqueurs à Nice (1-3) en ouverture de la saison, les Lyonnais ont affiché de belles qualités et une réelle consistance. Très discret sur le marché des transferts, l'OL mise sur des joueurs éprouvés mais aussi la nouvelle dynamique impulsée par Rémi Garde. Les Gones semblent déjà en forme.

Lyon pointe en tête du classement de Ligue 1, avec Montpellier. Après seulement une journée de championnat, cette pole position ne veut pas dire grand chose, mais elle apporte sa dose de confiance. Rémi Garde se souviendra d'ailleurs qu'il a officiellement débuté sa carrière de technicien par une victoire à Nice (1-3). Des quatre clubs présentés comme favoris pour le titre (avec Lille, Marseille et Paris), l'OL est le seul à avoir changé de coach à l'intersaison et l'ancien joueur d'Arsenal apparaissait comme la seule innovation d'une formation au recrutement très maigre. Malgré quelques frayeurs, il a réussi son premier examen.

Arrivé discrètement à la tête de l'équipe lyonnaise, Garde a vite su remettre de la sérénité et de la cohésion au sein de son groupe. Il a aussi fait preuve de caractère en mettant de côté le traditionnel 4-3-3 pour passer au 4-4-2 et profiter au mieux de la belle entente entre ses attaquants Gomis et Lisandro. Malgré ces bonnes intentions, les premières minutes de l'exercice 2011-2012 se sont révélées très compliquées pour les Gones sur la pelouse niçoise. Face à des Aiglons déchaînés, les visiteurs ont vite craqué et concédé l'ouverture du score sur corner par l'intermédiaire de Mounier, formé à l'OL (0-1, 6e).

Un groupe harmonieux

Loin de baisser la tête, les Lyonnais n'ont pourtant pas tardé à réagir et un éclair a suffi. Sur une très longue mais parfaite ouverture de Réveillère, Lisandro a égalisé d'une petite volée intelligente (1-1, 11e). D'un réalisme froid, l'Argentin a démontré qu'il fallait déjà compter avec lui. Son compère Gomis a attendu la demi-heure de jeu pour faire parler sa puissance devant le but d'Ospina et donner l'avantage aux siens sur corner (1-2, 33e). S'appuyant sur le duo Gonalons-Kallström, impeccable dans l'entre-jeu, les joueurs de Rémi Garde ont dès lors étouffé leurs adversaires. Postés sur les côtés, Briand et Bastos ont, eux, pu enchaîner les dribbles et les courses pour initier de jolis mouvements et faire souffrir la défense niçoise.

Largement supérieurs sur le plan athlétique, les Gones ont toutefois dû patienter pour se mettre définitivement à l'abri, ce qu'ils n'avaient pas su faire l'an dernier (2-2). La défense est parfois apparue peu réactive devant la vivacité de Mounier et les appels de Mouloungui. D'une lourde frappe du gauche, l'avant-centre azuréen a même permis à Lloris de briller au moment où les locaux retrouvaient du souffle (67e). Le long coup franc de Kallström, repris par Lovren et expédié au fond des filets adverses par Gonalons, a donné davantage de marge aux visiteurs (1-3, 74e). Le sauvetage de Cris devant Mouloungui après une passe en retrait de Lisandro leur a évité une fin de match tendue et souligné la monté en puissance de leur arrière-garde (79e). Concentrés et affûtés physiquement, les Lyonnais semblent d'ores et déjà disposer de repères précis. Seront-ils suffisants pour atteindre le premier grand objectif de la saison et franchir le tour préliminaire de la Ligue des champions ? Réponse très bientôt.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0