Panoramic

Premier League : Eliaquim Mangala (Manchester City) impressionne déjà toute l’Angleterre

"Immense", élu homme du match : L'Angleterre est déjà sous le charme de Mangala

Le 22/09/2014 à 12:06Mis à jour Le 22/09/2014 à 22:53

Élu homme du match, Eliaquim Mangala n’a pas manqué ses débuts avec Manchester City face à Chelsea (1-1) dimanche à l'occasion de la 5e journée de Premier League. Après de longues semaines en tribunes et sur le banc, le défenseur international tricolore a fait forte impression et sa performance a été saluée par la presse anglaise.

Martin Demichelis peut se poser des questions sur la suite de sa saison. Confiné sur le banc de touche de Manchester City dimanche lors du choc face à Chelsea (1-1) pour le compte de la 5e journée de Premier League, le défenseur central argentin, habituellement titulaire aux côtés de Vincent Kompany, a pu s’apercevoir que son club ne s’était pas trompé en misant plus de 40 millions d’euros sur Eliaquim Mangala cet été. L’ancien défenseur du FC Porto n’a pas raté ses débuts sous ses nouvelles couleurs alors qu’il n’avait pas été utilisé jusqu’à présent. Manuel Pellegrini, son entraîneur, lui a laissé du temps pour peaufiner sa préparation physique après de longues semaines de négociation entre Porto et les Citizens.

Intégré pour la première fois au groupe face à Arsenal (2-2) en championnat la semaine dernière, l’international tricolore (3 sélections) a rendu une copie impressionnante face aux Blues avec une réussite totale dans les duels aériens (100%). Il avait pourtant un sacré client, Diego Costa, face à lui et il y a eu peu de déchets dans ses relances (91% de passes réussies). Seul bémol de l’après-midi, il s’est laissé surprendre par le centre de Hazard sur le but de Schürrle (71e). Cela n’a pas empêché les supporters des Citizens de saluer la performance de leur nouveau joueur dans le temps additionnel lorsque le speaker de l’Etihad Stadium l’a désigné homme du match.

"Heureux d’avoir joué mon premier match avec City. L’ambiance dans le stade a été magnifique. Merci à tous les fans d’avoir encouragé l’équipe", a tweeté Eliaquim Mangala à l’issue de la rencontre. Manuel Pellegrini ne doit pas regretter son choix de l’avoir aligné d’entrée et il a pu constater que son entente avec Vincent Kompany était déjà au point. "C’était facile pour moi de l’intégrer à l’équipe. Il n’a pas eu beaucoup de travail à faire mais à chaque fois qu’il a été sollicité, il a remporté son duel."

" Il ne pouvait pas rêver de meilleurs débuts"

L’entraîneur des Citizens n’est pas le seul à avoir retenu la performance très solide de celui qui faisait partie des 23 Bleus lors du dernier Mondial au Brésil même s’il n’a pas joué. La presse et les journalistes anglais, qui ne suivent pas avec assiduité les championnats belge (Mangala a débuté au Standard de Liège) et portugais, ont appris à le découvrir. "Mangala a été immense pour ses débuts même s’il a été légèrement moins efficace que Kompany", a souligné le Daily Mail. Dans les cinq choses à retenir du choc face à Chelsea, le Manchester Evening News a mis en avant la qualité du défenseur français : "Il a l’air affûté, fort et extrêmement rapide. Il a bien combiné avec Kompany pour un premier match. Il ne pouvait pas rêver de meilleurs débuts même s’il n’y a pas eu de victoire au bout." Après presque quatre mois sans jouer de matches officiels, Mangala a des fourmis dans les jambes. Il pourrait enchaîner dès ce mercredi avec un 3e tour de League Cup face à un pensionnaire de Championship, Sheffield Wednesday.

Mangala France Entraînement 2013

Mangala France Entraînement 2013Panoramic

S’il était devant son écran de télévision dimanche après-midi, Didier Deschamps a dû se frotter les mains devant la prestation de l’un des Bleus les plus méconnus du grand public. Au début du mois, le sélectionneur national lui a fait confiance en l’intégrant à sa liste pour les matches amicaux contre l’Espagne (1-0) et la Serbie (1-1) alors qu’il n’avait pas joué une seule minute au mois d’août. Le néo-Mancunien se présente désormais comme un titulaire en puissance chez l’un des candidats au titre en Premier League. Quand on connaît les difficultés actuelles de ses coéquipiers tricolores Mamadou Sakho (Liverpool), Laurent Koscielny (Arsenal) et Raphaël Varane (Real Madrid) dans leurs clubs respectifs, il ne serait pas étonnant de voir Mangala ajouter une quatrième cape à son compteur lors des matches amicaux face au Portugal (le 11 octobre) ou en Arménie (le 14 octobre).

0
0