AFP

Premier League : Leicester sacré champion d'Angleterre après le nul entre Chelsea et Tottenham (2-2)

Tottenham neutralisé, Leicester sacré dans un fauteuil !

Le 02/05/2016 à 23:07Mis à jour Le 03/05/2016 à 08:45

PREMIER LEAGUE - Leicester a remporté le titre de champion d'Angleterre après le nul entre Chelsea et Tottenham (2-2) lundi, en clôture de la 36e journée.

Leicester est le nouveau roi d'Angleterre. Après une soirée complètement folle et musclée, où Tottenham n'a finalement pas réussi à battre Chelsea à Stamford Bridge après son nul (2-2), le club dirigé par Claudio Ranieri a officiellement été sacré champion, lundi soir, pour la première fois de son histoire. A deux journées de la fin, les chiffres sont formels : avec sept points d'écart, les Spurs ne pourront pas revenir. Pour les Foxes, la grande fête aura lieu le samedi 7 mai, devant son public du King Power Stadium, face à Everton. Et la fête promet d'être belle.

Les joueurs de Leicester pourront au passage remercier Eden Hazard. Auteur du but égalisateur face aux Spurs à sept minutes du terme de la rencontre du soir, le Belge, déjà auteur du but qui avait offert le titre à Chelsea la saison dernière, a cette fois indirectement offert le trophée au LCFC et constitué un passage de relais plutôt symbolique. Il a surtout mis à exécution les demandes du public des Blues, qui a affiché son soutien à Claudio Ranieri, son ancien technicien, tout au long de la soirée. Tottenham, très bon pendant une heure, a mené 2-0 à la pause avant de reculer suite à la réduction du score de Gary Cahill (58e). Le but du Serbe a été le tournant de ce derby londonien, maîtrisé jusque-là par les joueurs de Tottenham.

La saison de Leicester sera à ranger dans les livres d'histoire et même au titre des plus grands exploits de l'histoire du football moderne. Personne sauf un fou aurait misé un seul centime sur l'équipe dirigée de main de maître par le vieux sorcier Claudio Ranieri, débarqué cet été après une expérience ratée à la tête de la sélection de Grèce. Au bord de la descente la saison dernière, Leicester a lui survécu à un scandale sexuel impliquant trois de ses joueurs l'été dernier et a décidé de repartir à zéro en limogeant Nigel Pearson, le technicien qui lui avait permis d'être sacré champion de D2 en 2014 et de retrouver l'élite. L'improbable a eu lieu.

Aux commandes de la Premier League depuis le 23 janvier, Leicester a tenu bon

Porté par les buts de Jamie Vardy (22 cette saison), les passes et les buts de son créateur Ryad Mahrez, auteur lui de 17 réalisations, le jeu de récupération et l'abnégation de N'Golo Kanté, une des révélations de la saison en Premier League, Leicester a défié les lois de la logique pendant toute la saison. Sans pratiquer un football de rêve, les Foxes se sont reposés sur un véritable esprit de groupe et une discipline tactique de tous les instants pour faire déjouer tous les grands de la Premier League. Le nul arraché sur la pelouse de Manchester United (1-1), dimanche, lui a suffi pour être sacré à deux journées du terme du championnat. L'exploit, il est probablement là : ne pas avoir craqué dans le sprint final.

L'euphorie des fans de Leicester après la consécration

L'euphorie des fans de Leicester après la consécrationAFP

C'est au soir de la 13e journée, le 21 novembre 2015, que Leicester a pris pour la première fois les commandes du championnat après un large succès sur la pelouse de Newcastle (0-3). A ce moment-là, personne n'aurait osé imaginer le scénario vécu cette saison en Angleterre. Sans succès lors de la période des fêtes et du Boxing Day, avec une défaite subie face à Liverpool (1-0), les troupes à Ranieri n'ont finalement jamais baissé les bras. La tête de la PL, ils l'ont retrouvé le 23 janvier dernier, après un autre succès 3-0 face à Stoke City. Pour ne plus jamais la lâcher. Ni Arsenal, ni Manchester City, qui ont passé un mauvais hiver, ni même le surprenant Tottenham de Mauricio Pochettino et Harry Kane, n'ont réussi à revenir dans ses roues. Il y a le titre, mais il y a également la manière.

Il faut remettre ce titre dans son contexte. Celui de la Premier League. Si son budget, qui tourne autour des 130 millions d'euros, peut sembler important aux yeux de l'Europe du football, il reste un petit budget pour l'ogre qu'est la PL. Au palmarès du club avant ce lundi 2 mai 2016, ne figurait qu'un titre de vice-champion d'Angleterre obtenu en 1929, trois League Cup, un Community Shield et sept titres en Championship (D2 anglaise). Peu et beaucoup à la fois. Alors aux Kasper Schmeichel, Danny Drinkwater, Christian Fuchs, Danny Simpson, Shinji Okazaki, Leonardo Ulloa et tous les autres, il faut s'incliner et juste dire un grand bravo. Et il faut surtout dire un immense merci à Claudio Ranieri. Merci de nous avoir fait vivre ça.

Leicester champion d'Angleterre
0
0