Getty Images

Manchester United - Ole Gunnar Solskjaer, l’antidépresseur

Solskjaer, l’antidépresseur

Le 22/12/2018 à 21:58Mis à jour Le 23/12/2018 à 13:59

PREMIER LEAGUE - Pour sa première en tant que coach de Manchester United, Ole Gunnar Solskjaer a observé son équipe écraser une formation de Cardiff complètement dépassée (1-5). Grâce à ses choix mais surtout par son caractère, si différent de celui de José Mourinho, le Norvégien a d’ores et déjà donné un nouvel élan à son groupe.

Le soulagement. Et l’espoir, à nouveau. Un mot qui avait disparu du lexique mancunien ces dernières semaines. En l’espace d’un match, Ole Gunnar Solskjaer a déjà réussi une prouesse : rappeler que Manchester United pouvait réciter son football. Oui, ce n’était que Cardiff. Mais c’est justement là que le bât blessait ces dernières années. Le Boring United de José Mourinho n’arrivait même plus à gérer correctement ce genre de matches. De l’histoire ancienne apparemment.

Des sourires. Voilà déjà ce qu’avait apporté l’ancien buteur de United lors de son intronisation. Le genre de gestes et d’attitude que certains avaient oublié sous Mourinho. Les sourires se sont vites retrouvés sur le terrain. Car ce United new look était ce samedi à l’image de son manager : ambitieux, vivant et déterminé. Conscient de l’histoire du club et de la qualité des jeunes pousses présentes dans l’effectif, Solskjaer n’a rien révolutionné. Mais simplement relancé certains.

" Le football est simple quand vous avez de bons joueurs"

Son 4-3-3 a eu un mérite : mettre Paul Pogba dans les meilleures conditions possibles. Aux côtés de Nemanja Matic et Ander Herrera, le Français, pestiféré sous Mourinho, a été éblouissant. Auteur de deux passes décisives, il fut surtout à l’origine de nombreuses actions mancuniennes. Comme celle ayant abouti au but d’Anthony Martial. Un enchaînement de passes redoublées entre Jesse Lingard, Pogba et Martial envoyant directement le Français face au but. Symbole d’un jeu mancunien vraiment séduisant ce samedi.

"Le football est facile quand vous avez de bons joueurs" a souri le héros du soir au micro de BT Sport. Puis, la tête froide, il est revenu sur ses intentions de départ. Elles étaient simples : mettre en musique une partition que les artistes mancuniens avaient quelque peu oubliée sous Mourinho. "Nous savions aujourd'hui que nous n'allions pas battre Cardiff si cela devenait un combat, car ils sont plus physiques que nous. Si le ballon est en l'air, nous devions le mettre au sol, jouer rapidement et aller vite. Le troisième but est exceptionnel".

Difficile de contredire le Norvégien sur ce coup. Ses idées directrices semblent déjà en place avec un jeu de transition rapide, des latéraux hauts et des ailiers vifs qui aiment repiquer et un attaquant de pointe ultra-mobile en la personne de Marcus Rashford. Avec 74% de possession et 16 tirs, les Red Devils ont parfaitement assimilé les premières demandes de l’ancien coach de Molde. Ils lui ont même offert un cadeau, en forme de clin d’œil : c’était la première fois depuis 2013 que Manchester marquait cinq buts dans un match de Premier League. À l’époque, c’était un certain Sir Alex Ferguson sur le banc, pour sa dernière à la tête de MU. Le "mentor" de Solskjaer selon ses propres mots.

"J'étais fier et humble, ce fut une semaine riche en émotion. C’est un début et nous allons de l'avant" a concédé le Norvégien. Il n’a pas tort. Au classement, United aura du mal à combler son retard de huit points sur le Top 4. Mais, au moins, il s’est de nouveau mis à y croire. Ce n’était pas arrivé depuis tellement longtemps que cela ressemble presque à une révolution.

Paul Pogba célèbre avec ses coéquipiers

Paul Pogba célèbre avec ses coéquipiersEurosport

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0