Cette fois, Manchester United a assuré l’essentiel. Quelques jours après un lu frustrant (2-2) à domicile devant Southampton, les Red Devils ont cette fois réussi à s’imposer (0-2) sur la pelouse de Crystal Palace, pour le compte de la 36e journée. Une nouvelle fois en difficulté, les Mancuniens ont pu compter sur leur duo Martial-Rashford, tous deux buteurs, pour glaner trois points précieux et revenir à hauteur de Leicester, 4e, dans la course à la Ligue des champions.

Premier League
Verni, Manchester United ouvre son compteur au bout d'un match de folie
HIER À 13:30

Pourtant, cela aura encore été très compliqué pour les hommes d’Ole Gunnar Solskjaer, qui avait choisi de se priver de Matic dans l’entrejeu, qui aura beaucoup manqué jusqu’à son entrée en jeu. Trop tendre, McTominay a trop laissé jouer une séduisante - mais inefficace - formation de Crystal Palace, déjà sauvée et qui n’avait rien à perdre. Dans le sillage d’un Zaha remuant et d’un McArthur très disponible, les Eagles ont posé énormément de difficultés aux Mancuniens, heureusement sauvés par un De Gea décisif face à Zaha (2e, 89e), Ayew (41e), Milivojevic (45+3e), ou encore McCarthy (60e). Ils pourront également remercier le VAR, qui a refusé un but d’Ayew (56e), hors-jeu d’un micromillimètre. Un moment crucial car, à cet instant, Manchester ne menait alors "que" 0-1.

Rashford et Martial font la paire

Un avantage plus que généreux vu la performance alors des Red Devils, complètement à l’envers dans le premier acte. Dépassés dans les duels, incapables de construire la moindre action collective à l’image d’un Pogba timide et d’un Bruno Fernandes longtemps effacé mais à l’origine des deux buts, les joueurs d’Ole Gunnar Solskjaer s’en sont finalement remis à des inspirations individuelles – et à la réussite - de Marcus Rashford pour trouver la faille juste avant la pause. Servi à l’entrée de la surface, l’attaquant anglais a profité d’un contre favorable avant d’enrhumer van Aanholt d’une feinte de frappe et de tromper tranquillement Guaita, déjà à terre (0-1, 45+1e). Un 17e but pour lui cette saison qui allait, pensait-on, mettre un gros coup derrière la tête des Eagles. Mais il n’en a rien été.

Dans un second acte enlevé, avec deux équipes plus libérées, les situations dangereuses se sont enchaînées de part et d’autre mais Rashford (62e) et surtout Bruno Fernandes, qui a frappé le poteau (72e), ont manqué des balles de break. De quoi rappeler de mauvais souvenirs aux Red Devils ? Non car Anthony Martial, par ailleurs très bon dans ses déplacements et ses efforts défensifs, s’est chargé de tuer le match en inscrivant lui aussi son 17e but en championnat, concluant de près une combinaison à trois avec Fernandes et Rashford (0-2, 78e). Beaucoup plus serein avec deux buts d’avance, malgré les onze minutes d’arrêts de jeu liées à la blessure de van Aanholt sur l’action du but du Français, Manchester United reste donc au contact de Leicester (62 pts tous les deux) et de Chelsea (63 pts) et peut toujours croire à la Ligue des champions. Même sans avoir été brillant.

Paul Pogba (Manchester United) contre Crystal Palace

Crédit: Getty Images

Premier League
Manchester United, le faux départ
19/09/2020 À 18:27
Coupe du monde
La Premier League rompt son accord de diffusion en Chine
03/09/2020 À 15:34