33 jours. Il n’aura fallu que 33 petits jours à Thomas Tuchel pour trouver un nouveau club. Une exception sur le marché tant les entraîneurs libres ont du mal à rebondir : Mauricio Pochettino a par exemple dû patienter un petit peu plus d’un an avant de retrouver un banc. Mais son homologue allemand ne connaîtra pas le même sort. Seulement un mois après avoir passé un réveillon turbulent, marqué par son renvoi du Paris Saint-Germain, le tacticien allemand traverse la Manche et s’engage avec Chelsea.

Plus ambitieux que Dortmund, moins compliqué à gérer que Paris

A Londres, Tuchel va retrouver un club en méforme. 9e de Premier League après 19 journées, Chelsea n’a gagné qu’un seul de ses cinq derniers matches en championnat. Et c’était sur le plus petit des scores face à une équipe de Fulham réduite à 10 (0-1). L’Allemand aura donc pour mission de redresser la barre d’ici la fin de saison et de permettre aux Blues d’être européens l’an prochain. Mais le club londonien semble, au vu des dernières expériences de Tuchel, un club où le tacticien va pouvoir s’épanouir.
Premier League
Manchester United entre dans la danse pour Camavinga
27/06/2021 À 12:16
Si on se fie à ses dernières ruptures avec Dortmund en mai 2017 puis Paris il y a un mois, Chelsea semble parfaitement correspondre aux attentes de l’ancien entraîneur parisien. Il y trouvera notamment un club plus ambitieux que le BVB : c’est notamment à cause de désaccords sur la vision sportive à long terme du club que Tuchel avait été licencié par les dirigeants de Dortmund.
Il y trouvera aussi un club où la pression médiatique, la gestion des stars et les affaires extra-sportives seront, en théorie, moins difficiles à gérer qu’à Paris. La veille de son licenciement du PSG, Tuchel avait donné une interview au média allemand Sport 1 où il critiquait vivement la dimension politique du club parisien : "J’aime juste le football. Et dans un club comme celui-ci, ce n’est pas toujours juste du football." Des déclarations qui n’avaient pas du tout plus aux dirigeants de la capitale. Et qui ont, sans doute, acté son départ.

Un style de jeu calibré pour la Premier League

Ainsi, Chelsea apparaît comme le parfait entre-deux. Les Blues disposent, sur le papier, d’un effectif ambitieux et de qualité. Les stars du vestiaire londonien sont des joueurs plus simples à gérer que Neymar ou Kylian Mbappé. Thomas Tuchel arrive d’ailleurs en terrain presque conquis puisqu’il connaît très bien l’un des cadres du club, Thiago Silva. Il va aussi retrouver des compatriotes allemands comme Timo Werner, Kai Havertz ou encore Antonio Rüdiger, qu’il a longtemps voulu attirer au PSG.

Thomas Tuchel et Thiago Silva

Crédit: Getty Images

Au-delà de Chelsea, la Premier League semble parfaitement adaptée au style de jeu prôné par Thomas Tuchel. L’entraîneur souhaitait absolument y rebondir après son départ du Paris Saint-Germain. L’Allemand, qui mise beaucoup sur l’intensité, la vitesse dans les phases de transitions et la recherche constante de la verticalité, débarque dans un championnat où ses principes de jeu sont appréciés. Sur le papier, l’ancien entraîneur du PSG a de fortes chances de s’y épanouir.
Nul ne peut prédire si Tuchel va réussir à Chelsea. Mais, au vu des raisons de ses départs de Dortmund et du Paris Saint-Germain, l’entraîneur allemand semble avoir trouvé un projet qui lui correspond mieux. Cette arrivée dans l’ouest londonien ne s’est pas faite sur un coup de tête : quelques jours après avoir été licencié du PSG, Sky Allemagne assurait qu’il souhaitait rebondir à Chelsea ou Manchester United. Ses vœux pour la nouvelle année ont donc été exaucés.
Premier League
Fulham reprend l'ascenseur vers le Championship
10/05/2021 À 21:30
Premier League
Cavani prolonge d'un an à Manchester United
10/05/2021 À 16:23