Chelsea perd encore des points bêtement. Après le match nul miraculeux à West Bromwich (3-3), les Blues n’ont pu faire mieux contre Southampton, samedi, dans leur antre de Stamford Bridge (3-3). Pourtant, cela avait bien mieux débuté que sur la pelouse de l’Albion. C’est notamment dû à un Timo Werner des grands jours. Transféré de Leipzig pour donner du poids à l’attaque des Blues, l’Allemand a ouvert son compteur en championnat de deux buts somptueux (2-0, 15e, 28e). C’est également lui qui a offert le troisième but à Kai Havertz (3-2, 59e). Mais des errements défensifs ont encore coûté cher aux joueurs de Frank Lampard.

Ligue des champions
Chelsea et Séville étaient en panne d'inspiration
20/10/2020 À 20:45

Werner impressionne

Toujours muet en Premier League, Werner était au sommet de son art cet après-midi. Dès la 14e minute, il aurait pu ouvrir le score en reprenant de la tête un coup franc de Ben Chilwell. Mais il était hors-jeu. Loin de se frustrer, il a fait parler son talent dès la minute suivante. Chilwell, encore lui, l’a cherché en profondeur. L’Allemand a laissé passer le ballon entre ses jambes et a surpris un Jan Bednarek en grande difficulté. Une fois dans la surface, il s’est défait de trois joueurs pour marquer d’une frappe croisée du droit (1-0, 15e). Le Polonais a encore été pris de vitesse sur le deuxième but que Werner a conclu d’un coup du sombrero sur Alex McCarthy enchaîné d’une tête dans le but vide (2-0, 28e).

Pendant ce temps-là, Southampton ne proposait rien et seule une frappe de Che Adams repoussée par Kepa Arrizabalaga (9e) était venue apporter du danger au sein de la défense des Blues. Chelsea se dirigeait alors vers une victoire tranquille quand, juste avant la mi-temps, Kai Havertz a été victime d’un excès de confiance et a perdu le ballon à 25 mètres de son but. Adams a servi Danny Ings entre Andreas Christensen et Kurt Zouma. Après avoir crocheté Kepa, il a sereinement réduit le score d’un plat du pied droit (2-1, 43e).

Pour Kepa, ça ne s’arrange pas

Ce qui n’aurait dû être qu’une piqure de rappel pour les Blues a finalement rebattu les cartes. Les Saints y ont cru et sont revenus avec de meilleures intentions et ont montré que la défense de Chelsea manquait de sérénité. Titulaire à la place d’Edouard Mendy, blessé, Kepa ne s’est pas montré sous son meilleur jour et ce n’est pas aujourd’hui qu’il va faire changer d’avis Lampard.

Pas aidé par la très mauvaise passe en retrait de Zouma, sa double intervention dans les pieds d’Adams ne ressemble à rien. Et l’Anglais en a profité pour égaliser d’une frappe puissante sous la transversale (2-2, 57e). La joie aura été de courte durée pour Southampton qui a vu la connexion allemande des Blues refaire surface. Werner a parfaitement servi Havertz qui a trompé McCarthy une troisième fois (3-2, 59e).

Cette fois, c’était plié. Sauf que, au lieu d’enfoncer le clou et de marquer un quatrième but, Chelsea a laissé le contrôle de la rencontre aux joueurs de Ralph Hasenhüttl. Loin d’abdiquer, ils ont cru en leurs chances jusqu’au bout avant d’être récompensé dans le temps additionnel d’une déviation astucieuse de la tête par Jannick Vestergaard après une reprise de volée de Theo Walcott (3-3, 90e+2). La déception sera clairement au rendez-vous dans les travées de Stamford Bridge au vu du scénario de ce match. Chelsea reste sixième, à cinq longueurs d’Everton.

Transferts
Cinq mois et 230 euros : Robinho signe un (tout) petit contrat à Santos
11/10/2020 À 06:22
Ligue des Nations
De Bruyne, le Diable qui enchante l'Angleterre
10/10/2020 À 18:41