Corrigé à domicile par une équipe d’Aston Villa largement supérieure au niveau physique et technique (0-3), Arsenal n'a pas confirmé sa victoire acquise à Manchester le week-end dernier. Pendant l’intégralité de la rencontre, les Gunners ont souffert devant les offensives de Jack Grealish et Ross Barkley, chacun auteur d’une passe décisive à destination d’Ollie Watkins. Le buteur des Villans dresse un superbe bilan comptable (6 buts en 7 matchs) et son club a démontré qu'il se porte au mieux hors de ses bases : quatre victoires en quatres déplacements en Premier League, avec dix buts inscrits et zéro encaissé. Voilà Aston Villa sixième au classement, tandis qu'Arsenal bascule au onzième rang, dans le ventre mou.

Premier League
Kane est-il le meilleur joueur de Premier League ?
IL Y A 30 MINUTES

De bout en bout, Arsenal n’a jamais semblé en mesure de lutter contre une équipe venue avec des intentions clairement offensives. John McGinn a pensé ouvrir le score après vingt-cinq secondes de jeu, mais Martin Atkinson a décidé, après de longues minutes liées à l’utilisation de la VAR, d’annuler le but pour une gêne supposée de Barkley sur Leno. Pas grave : Aston Villa a passé la vitesse supérieure.

Aston Villa imperméable

Sur un mouvement côté gauche, Grealish a décalé Matt Targett pour un centre au deuxième poteau que Bukayo Saka, pressé par Hassan Trezeguet, a poussé au fond de ses propres filets (23e, 0-1). Malgré la tête d’Alexandre Lacazette hors cadre (41e), Aston Villa est resté souverain dans cette rencontre.

https://i.eurosport.com/2020/11/08/2931748.jpg

Désireux de garder le même onze de départ que lors de la victoire à Old Trafford, Mikel Arteta a revu ses plans à la pause en remplaçant Thomas Partey par Dani Ceballos. Si l’idée était de voir Arsenal conserver davantage le ballon, la mission est devenue impossible devant l'imperméabilité adverse. À l’image d’un Willian maladroit sur sa reprise de volée et toujours bloqué à zéro but sous ses nouvelles couleurs (63e), Arsenal a tout simplement manqué d’idées.

Dès lors, Aston Villa a su en profiter un maximum : d’une part, une combinaison géniale entre Douglas Luiz, Barkley et Watkins offre le break à Villa (72e, 0-2). D’autre part, Grealish a régalé le buteur anglais d’une offrande pour lui permettre de s’offrir un doublé (75e, 0-3). Apathique, stoïque, alarmante : la prestation d’Arsenal ne manque pas de qualificatifs pour être synthétisée. Au moins, les Londoniens ne devraient pas faire pire dans la saison. Si ?

Premier League
Les joueurs européens auront besoin d'un permis après le Brexit
HIER À 20:26
Premier League
Aston Villa-Newcastle menacé à cause d'un cluster chez les Magpies
HIER À 13:00