Vous êtes peut-être passé à côté mais c’est un petit évènement qui s’est produit lundi à l’Adam Park de Wycombe. Gareth Bale a marqué, oui. Mais, surtout, Gareth Bale a joué 90 minutes d’un match professionnel. Un évènement, ça ? Oui, car la dernière fois que le Gallois a pu boucler un match entier, c’était le 4 janvier 2020. Depuis : des bouts de matches, au Real ou à Tottenham, un prêt censé relancer sa carrière, des blessures mais toujours cette envie de retrouver le génial gaucher qui a animé la décennie passée par ses gestes de génie et ses coups de patte si atypiques.

Transferts
Deux wonderkids pour le prix d'un : L'ambitieux projet de Manchester City
25/02/2021 À 12:54

Alors, le petit stade de la D2 anglaise peut-il devenir le nouveau point de départ de la carrière de Gareth Bale ? José Mourinho l’espère secrètement, lui qui a milité pour son arrivée à la fin du mercato, tout en connaissant l’ampleur de la tâche qui l'attendait : "Son match a été bon, avec de bons mouvements, de bons un-contre-un, du pressing et bien sûr ce but, a commenté l’entraîneur des Spurs après coup. Mais, surtout, je n’ai jamais eu l’impression qu’il ne pourrait pas jouer les 90 minutes. Le Championship est un championnat compétitif avec de l’intensité donc je suis content".

Voilà donc à quoi en est réduit le Gallois désormais : des miettes et des félicitations après un match contre une équipe de second rang. Logique tant son parcours semble encore particulièrement heurté depuis son retour triomphal chez les Spurs : une titularisation en Premier League et un rôle de second couteau dans la campagne européenne de Ligue Europa. Souci au genou, gêne au mollet et séjours réguliers sur le banc sans jamais en sortir ont ainsi pourri rapidement son quotidien londonien.

Gareth Bale

Crédit: Getty Images

"Tu veux retourner au Real pour ne pas jouer ?"

Avant Wycombe, le même Mourinho semblait embêté face à une situation inextricable : "Je ne peux pas ‘donner’ des minutes à des joueurs, expliquait-il sous-entendant que la concurrence n’était pas à l’avantage du Gallois. On connaît tous les difficultés qu’il a eues les années passées, on sait qu'il est arrivé blessé, on sait tous que cette saison il a eu des hauts et des bas".

Des bas qui font fatalement débat. Au pays des tabloïds, Bale fait parler. Forcément quand une star au salaire de 15 millions d’euros par an (Tottenham n’en paie que la moitié, NDLR) fait banquette… Ces dernière semaines, c’est The Sun qui s’est signalé par un "scoop" : des images de José Mourinho à l'entraînement détaillant à son adjoint le contenu d’une discussion virile tenue au Gallois. Avec cette phrase, catchy au possible : "Tu veux rester ici ? Ou retourner au Real pour ne pas jouer ?". La réponse reste à ce jour inconnue.

Di Maria, Ramos, Messi : Ce discret pacte de non-agression qui fige le mercato des géants

L’autre source de "gossip", c’est évidemment cette passion prenante pour le golf. Anodine ? Pas quand on sait que Tottenham a tout fait pour se plier aux désirs de sa star. "Ce qui m'a le plus surpris, c'est qu'il y a comme des petits terrains de golf au centre d'entraînement de Tottenham, avait ainsi expliqué Sergio Reguilon à la Cadena Ser qui l’interrogeait sur sa vie chez les Spurs. Ils ont été installés pour Bale. J'ai demandé si c'était sérieux, et je suis resté bouche bée". Forcément, cela n’a pas manqué de faire réagir. Pour celui qui avait assumé son surnom de "Golfeur" au Real, rien de nouveau sous le soleil.

D’ailleurs, il n’a cessé de se surprendre que sa passion soit si commentée : "Beaucoup de gens ont des problèmes avec le fait que je joue au golf, s’était-il ému dans un podcast spécialisé. Je ne sais pas pourquoi, j'en ai parlé plusieurs fois et tout le monde est d'accord avec ça. […] Steph Curry joue le matin des matches. Moi, si je joue deux jours avant un match, les gens vont dire 'qu'est-ce qu'il fait ?'". Le souci, c'est que Steph Curry continue d’être performant…

Gareth Bale travaille son swing à Dinard, à l'entraînement avec l'équipe galloise lors de l'Euro 2016

Crédit: Getty Images

L'invisible apport en dehors du onze

Alors, Gareth Bale, simple caddie des Spurs ? La théorie a de quoi faire sourire mais ne correspond visiblement pas à la vision qu’en ont les Londoniens. Après le match face à Wycombe, Joe Hart est revenu en détail sur l’apport du Gallois dans l’effectif : "On savait tous que ce serait un défi, un projet avec lui et il le comprend parfaitement, explique ainsi le gardien des Spurs. Il est là pour aider l’équipe et il l’a montré ce soir mais aussi à d’autres occasions. Surtout, il le fait aussi en dehors du terrain".

"Il est comme on s’y attendait, a-t-il continué. Il a été au sommet et sait ce qu’il faut pour y retourner. Pour un club qui essaye de faire ce genre de choses, je crois que c’est important d’avoir des mecs qui ont connu ça et qui savent ce qu’il faut faire pour y parvenir". En somme, c’est en vieux sage plutôt qu’en attaquant prolifique que Bale pousse les Spurs vers les hauteurs. Pour eux, tant mieux. Pour lui, c’est une autre question.

Car Gareth Bale n’a finalement que 31 ans. Pour beaucoup de joueurs offensifs, c’est un zénith. Un état de forme optimal combiné à une expérience qui facilite grandement les choses sur un terrain. Pour lui, c’est un immense point d’interrogation. Et un fol espoir : retrouver un jour le grand Gareth, celui qui portait le Pays de Galles sur ses épaules à l’Euro 2016. Cinq ans après, il avait décidé de retrouver la Premier League justement pour se préparer au championnat d’Europe à venir. Le pari semblait tentant mais le mystère Bale reste entier.

Gareth Bale lors du match opposant Marine à Tottenham, le 10 janvier 2021

Crédit: Getty Images

Premier League
West Ham se paie Tottenham et s'invite dans le quatuor de tête
21/02/2021 À 13:57
Premier League
Liverpool ne répond plus
20/02/2021 À 19:32