Quatorze matches, à l'échelle d'une saison, peuvent représenter une éternité. Surtout pour un attaquant, quand la série correspond au nombre de rencontres sans marquer. Timo Werner, recruté 53 millions d'euros par Chelsea l'été dernier, a vécu cette période de disette ces dernières semaines. Et y a mis fin samedi, en ouvrant le score sur la pelouse de West Ham juste avant la pause.
Grand sourire, libéré, l'attaquant allemand n'a pas manqué de célébrer ce but libérateur avec ses coéquipiers, qui ne l'ont jamais lâché. "Callum [Hudson-Odoi, ndlr] m'a dit que j'allais marquer aujourd'hui, et 30 secondes plus tard, Tammy [Abraham] est venu me voir pour me dire que j'allais marquer aujourd'hui. Ils m'ont dit de les montrer du doigt quand je marquerai", a raconté l'ancien buteur de Leipzig au micro de Sky Sports après la rencontre.
C'est comme les gars qui vont en boite et qui veulent à tout prix rentrer avec une fille
Euro 2020
Sané, Werner, Havertz : cracks présumés, éternelles questions
28/06/2021 À 22:03
Les deux jeunes anglais de la maison bleue ne se sont pas trompés, et ont vu Werner mettre fin à une terrible période sans marquer de but, qui a mis l'Allemand sous le feu des critiques. Avant la rencontre, dans le cadre d'un podcast produit par Chelsea, Timo Werner avait trouvé une comparaison assez originale pour illustrer sa disette : "C'est comme les gars qui vont en boîte et qui veulent à tout prix rentrer avec une fille. Ils n'y arrivent pas, parce qu'ils le veulent absolument. Le lendemain, ils y retournent et restent dans leur coin, et là 100 filles viennent les voir parce qu'ils leur plaisent. C'est pareil dans le football."

Personne n'est plus décisif que lui à Chelsea

Buteur samedi, qui plus est dans un match capital dans la course à l'Europe en Premier League remporté par les Blues (0-1), Timo Werner n'est pas pour autant complétement guéri. A la 55e minute, l'Allemand a eu une occasion en or de faire le break et de mettre Chelsea à l'abris sur un ballon mal dégagé par Fabianski. Mais seul face au but vide, le numéro 11 des Blues a trop croisé son tir, qui a fini par fuir le cadre. Un énorme loupé qui a valu une réaction épique de la part de son coach, Thomas Tuchel, qui a par ailleurs salué sa capacité à "toujours tout donner".
Plus de peur que de mal pour Chelsea, cette occasion manquée n'a pas coûté les trois points aux Londonniens. Assez détendu après la rencontre, et surtout très heureux d'avoir retrouvé le chemin des filets, Timo Werner est revenu avec beaucoup de sarcasme et d'auto-dérision sur son après-midi contrastée. "La deuxième occasion, je dois la marquer, mais je dois revenir lentement. Un but, c'est bien, deux buts, c'est peut-être trop", a plaisanté le joueur allemand au micro de Sky Sports.
On oublierait presque que Timo Werner est, au niveau des statistiques, le joueur le plus prolifique de Chelsea cette saison. L'attaquant est impliqué dans 20 buts des Blues en 2020-21 (11 buts, 9 passes décisives). Son regain de confiance tombe à pic puisque Chelsea disputera mardi sa demi-finale aller de Ligue des champions face au Real Madrid. Et avec un Werner en forme, les Londonniens auront des arguments de taille face aux hommes de Zidane... Mais toujours peur de le voir rater de grosses occasions. C'est tout son paradoxe.
Transferts
Les 5 infos mercato qui vous ont échappé ce week-end
03/11/2019 À 16:40
Transferts
Les 5 infos mercato qui vous ont échappé lundi
18/03/2019 À 18:13