Le classement : avantage City

C'est ultra-serré, à tous les niveaux. Au nombre de points, à l'avantage de Manchester City (83 contre 82). Mais aussi à la différence de buts et à la meilleure attaque, les deux critères retenus par la Premier League pour départager deux équipes en cas d'égalité. Ils sont tous les deux en faveur de Liverpool, mais pour vraiment pas grand-chose (+64 contre +63 à la différence de buts, 86 buts inscrits contre 84 pour City). Il faudrait un sacré concours de circonstances, mais la perspective de voir les deux équipes boucler la saison avec le même nombre de points, la même différence de buts et le même nombre de buts marqués n'est pas à écarter.
Le classement
Premier League
Fin d'une ère et petite révolution : Darwin change tout à Liverpool
15/06/2022 À 16:35
Que dit le règlement dans ce cas précis ? "Si deux équipes terminent avec le même nombre de points, leur position au classement est déterminée par la différence de buts, puis le nombre de buts marqués. Si les deux équipes ne peuvent toujours pas être départagées, elles obtiendront la même place au classement", peut-on lire sur le site de la Premier League. De là à imaginer que Liverpool et City soient tous les deux sacrés champions en cas d'égalité parfaite, il y a un pas à ne pas franchir.
Dans un cas similaire en 2013, avec la perspective d'une égalité parfaite entre Chelsea et Arsenal pour la troisième place, la Premier League avaient annoncé que ces deux équipes seraient éventuellement départagées par un match de barrage. Le cas ne s'était pas présenté. Les Blues avaient conservé leur avance de deux points sur les Gunners jusqu'au bout, grâce à une victoire sur Everton, pour terminer sur le podium. Mais le cas échéant, il faudra avoir cette hypothèse en tête.

Manchester City et Liverpool, duel palpitant pour la course au titre en Premier League

Crédit: Marko Popovic

Le calendrier : avantage City

Les fortunes diverses des deux clubs anglais en demi-finale de la Ligue des champions ne sont pas sans conséquence sur le calendrier. Liverpool aura ainsi deux matches de plus à jouer que Manchester City d'ici la fin de la saison. Les Reds vont ainsi boucler un mois complet avec un match tous les trois jours, toutes compétitions confondues, depuis leur victoire dans le derby contre Everton (2-0) le 24 avril jusqu'à leur dernier match de la saison le 22 mai contre Wolverhampton. Qualifiés pour les finales de la Ligue des champions et de la FA Cup, ils ont encore six rencontres à disputer contre quatre pour les Mancuniens.
  • Le calendrier de Manchester City
Dimanche 8 mai (17h30) : Manchester City – Newcastle (36e journée)
Mercredi 11 mai (21h15) : Wolverhampton – Manchester City (33e journée, match en retard)
Dimanche 15 mai (15h00) : West Ham – Manchester City (37e journée)
Dimanche 22 mai (17h00) : Manchester City – Aston Villa (38e journée)
  • Le calendrier de Liverpool
Samedi 7 Mai (20h45) : Liverpool – Tottenham (36e journée)
Mardi 10 mai (21h00) : Aston Villa – Liverpool (33e journée, match en retard)
Samedi 14 mai (17h45) : Chelsea Liverpool (finale de la FA Cup)
Mardi 17 mai (20h45) : Southampton – Liverpool (37e journée, match en retard)
Dimanche 22 mai (17h00) : Liverpool – Wolverhampton (38e journée)
Samedi 28 mai (21h00) : Liverpool – Real Madrid (finale de la Ligue des champions)
City a ainsi le loisir de se consacrer exclusivement à ses quatre "finales" pour le titre, quand Liverpool est encore engagé sur trois fronts différents. Un luxe qui devrait permettre aux hommes de Guardiola de mieux aborder un calendrier légèrement plus corsé que celui des Reds, avec trois équipes du Top 10 à affronter (Newcastle, Wolverhampton et West Ham) contre deux seulement pour la formation de Jürgen Klopp (Tottenham et Wolverhampton). Mais des deux candidats au titre, le club de la Mersey est le seul à affronter un membre du Top 5 (Tottenham).

La forme du moment : avantage Liverpool

Le momentum est pour les Reds. Pas forcément par rapport à leur état de forme. Il est excellent sur les dix derniers matches de Premier League avec neuf victoires et un nul, mais celui de Manchester City est très bon également avec sept succès, deux nuls et une défaite sur la même période. Ce qui peut éventuellement changer la donne, c'est l'impact de la Ligue des champions sur le deux clubs.

Comment Guardiola a perdu la bataille du coaching

Liverpool a le moral gonflé à bloc après avoir validé sa qualification pour la finale en renversant Villarreal (2-3) après avoir déjà remporté le match aller à Anfield (2-0). Pour City, l'impact de la rocambolesque élimination face au Real Madrid n'est pas à négliger. Tant sur le plan psychologique, avec un scénario particulièrement difficile à digérer, que sur le plan physique, avec une prolongation disputée à Santiago-Bernabeu qui pourrait laisser des traces dimanche contre Newcastle.
La formation de Josep Guardiola pourrait d'ailleurs avoir perdu des hommes dans cette terrible bataille. Kyle Walker, déjà très incertain avant le match face au Real, pourrait manquer le rendez-vous avec les Magpies après avoir été sorti sur blessure à Madrid. John Stones, absent contre Leeds et le Real, est susceptible d'être forfait également. La défense mancunienne sera peut-être diminuée ce week-end, et éventuellement sur la fin de saison. C'est tout l'inverse pour Liverpool. Roberto Firmino, encore trop juste, est sur le chemin du retour. Mais sinon, les Reds sont au complet pour aborder la dernière ligne droite. C'est un plus non négligeable.

"L'exploit" du Top 4 en vue : Arsenal, le projet prend forme

Premier League
Remplacer Mané par Nunez : Liverpool a-t-il perdu la tête ?
15/06/2022 À 13:18
Ligue des champions
Incidents au Stade de France : La RATP n'a pas conservé ses images, la SNCF si
10/06/2022 À 17:17