Le schéma est assez simple. Si Liverpool perd à Southampton mardi (20h45), Manchester City sera sacré champion avant même la dernière journée. Si les Reds concèdent le nul, le titre sera presque acquis pour les Citizens. Mais si la formation de Jürgen Klopp s'impose, elle reviendra à un petit point de son concurrent avant cette ultime danse, dimanche prochain. Dans ce cas, City aura bien une "finale" à disputer face à Aston Villa.
Tout aurait pu être plus simple pour la formation de Pep Guardiola si Riyad Mahrez avait transformé son penalty en toute fin de rencontre face à West Ham, dimanche après-midi (2-2). Avec trois points d'avance et une différence de buts favorable, l'international algérien et les siens auraient vécu plutôt sereinement la 38e journée. Mais Łukasz Fabianski en a décidé autrement. Avant cela, dans un stade olympique de Londres surchauffé, les Hammers ont plus que bousculé leur adversaire, en menant même 2-0 à la pause grâce à Jarrod Bowen, avant que Jack Grealish puis un but contre son camp de Vladimír Coufal ne permettent aux visiteurs de recoller.

Jack Grealish buteur contre West Ham

Crédit: Getty Images

Premier League
Pas de C1, pas de CR7 ? Ronaldo aurait demandé à partir
IL Y A 4 HEURES
A la mi-temps, on leur a dit à quel point ils étaient bons
Un scénario à faire transpirer tout le monde, y compris sur les bancs. C'est pourtant un Pep Guardiola détendu – en apparence – qui s'est présenté au micro de beIN Sports England. "J'ai l'air heureux ? Comment ne pas être heureux en étant l'entraîneur de cette équipe, qui donne tout à chaque match, dans chaque compétition, a-t-il d'abord assuré. Ils ont essayé, ils ont souffert, tous ensemble. A la mi-temps, on leur a dit à quel point ils étaient bons, quelle équipe incroyable on était. On a dit 'ok, on ajuste des petites choses, essayez de marquer un but, après ce sera ouvert. Par chance, on a marqué un but, tôt en seconde période. A la fin, on a eu l'occasion de gagner. Mais c'est entre nos mains".
Le champion d'Angleterre en titre a en effet les cartes en mains pour conserver sa couronne. Mais d'ici dimanche prochain, chacun ira de sa prédiction, avec certains scénarios plus symboliques que d'autres. C'est en effet face aux Villans de… Steven Gerrard, légende de Liverpool, que les Skyblues joueront leur titre. La possibilité de voir l'ex-capitaine des Reds donner un coup de main à son club de cœur pour le titre devrait donc garnir les colonnes des quotidiens britanniques dans les jours à venir.
J'encourage les gens à aller dans les rues, à aller au stade
"Ça, c'est votre récit, a tout de suite coupé Guardiola. Le nôtre, c'est qu'on va jouer un match, je peux vous l'assurer, avec un Etihad Stadium à guichets fermés. Ils vont nous aider et on va les aider à créer un environnement incroyable afin d'essayer de faire le match parfait et de le gagner. Donc on ne doit pas se concentrer sur autre chose. On a une semaine devant nous, on peut se reposer mentalement. On va déconnecter deux ou trois jours, et après on aura trois ou quatre jours pour préparer le match, la finale, parce que c'est une finale pour le titre".
Une finale dans laquelle le public de l'Etihad Stadium aura effectivement tout son rôle à jouer, dix ans après avoir explosé sur le but mythique de Kün Agüero, synonyme de premier sacre en Premier League dans cette nouvelle ère du club. Un contexte qui semble ravir l'ancien coach du Barça, peu occupé à ruminer ce penalty manqué de Mahrez.
"Dans une semaine, notre stade fera énormément de bruit, on leur donnera nos vies, ils nous donneront leur vie, pendant 95 minutes, a-t-il promis dans des propos relayés par The Athletic. C'est un privilège incroyable d'avoir à gagner un match à la maison pour être champions. J'encourage les gens, tous les gens en bleu dans Manchester ce jour-là, à aller dans les rues, à aller au stade, parce qu'on va tout donner pour gagner la Premier League, je suis sûr de cela". L'Etihad ne demande que ça.

Haaland va-t-il tuer le suspense en Angleterre ? "Cela peut briser le duopole City-Liverpool"

Premier League
Grealish à 117 millions d'euros, Phillips à 49 : Pourquoi les Anglais sont-ils surpayés ?
29/06/2022 À 13:25
Premier League
52 millions d'euros : Arsenal en passe de s'offrir Gabriel Jesus
24/06/2022 À 21:23