Il restait sur un gros raté largement commenté la semaine passée face à Liverpool. Erling Haaland était déjà attendu au tournant pour son premier match de Premier League face à West Ham. L'attaquant norvégien, arrivé du Borussia Dortmund contre 60 millions d'euros pour devenir la recrue phare de Manchester City, a parfaitement répondu. Son doublé a permis au champion d'Angleterre de démarrer sa saison par une victoire (2-0). Les fans du club mancunien ont des raisons de rêver après la performance de leur nouvel avant-centre.
Haaland sait qu'il doit endosser de grandes responsabilités avec Manchester City. Elles ne lui font manifestement pas peur. Le Norvégien n'est pas du genre à douter, et cela s'est rapidement vérifié. Il n'a pas hésité une seule seconde à frapper le penalty qu'il venait lui-même de provoquer pour ouvrir le score au cœur de la première période. Josep Guardiola n'y a pas été insensible. "J'ai vraiment adoré ça (la manière dont Haaland s'est emparé du ballon pour tirer le penalty, NDLR), a reconnu l'entraîneur mancunien. A ce moment-là, j'ai senti qu'il allait marquer. Les penalties montrent l'implication, la confiance."
Premier League
Lisandro Martinez, 175 cm de grinta au pied de la montagne Haaland
IL Y A 7 MINUTES

Déjà complice avec De Bruyne

Le Norvégien a parfaitement exécuté la sentence. Ce penalty, il était allé le chercher avec un bel appel parfaitement lu par Ilkay Gündogan pour permettre à son buteur de se présenter face à Alphonse Aréola. Un signe que l'ancien joueur du Borussia Dortmund développe déjà une belle complicité avec ses nouveaux coéquipiers. Il s'est confirmé en seconde période, quand l'attaquant de 22 ans s'est trouvé à la réception d'une passe lumineuse de Kevin De Bruyne pour tromper Aréola et donner un break d'avance au champion en titre.

Haaland va-t-il tuer le suspense en Angleterre ? "Cela peut briser le duopole City-Liverpool"

Haaland-De Bruyne. Il y a encore d'autres passeurs que le Belge pour servir des caviars au Norvégien à Manchester City. Mais ce duo-là a d'ores et déjà crevé l'écran contre les Hammers et affiché une complémentarité très prometteuse pour l'avenir. Il ne faisait aucun doute que le jeu en première intention du Belge collait parfaitement à la qualité des déplacements du Norvégien. Que la connexion entre les deux hommes semble déjà au point, après seulement quelques semaines de cohabitation, c'était en revanche beaucoup moins net.

Guardiola demande du temps

Justement. Guardiola a logiquement pris soin de calmer l'euphorie ambiante après les débuts rêvés de Haaland. "Bien sûr qu'il a du talent, mais la semaine dernière (contre Liverpool, NDLR), il a manqué une occasion et des personnes ont dit que c'était un échec et qu'il ne s'adapterait pas à la Premier League, a rappelé l'entraîneur mancunien. Et maintenant, il va devenir le prochain Thierry Henry ou Cristiano Ronaldo ? Il faut prendre son temps. Ce n'était que son premier match de Premier League, il a une longue carrière devant lui. Quand il prendra sa retraite, et on espère qu'il restera ici de nombreuses années, on analysera ce qu'il est devenu."
Haaland sait déjà quel exemple suivre pour devenir une idole de l'Etihad. Celui de l'emblématique Sergio Agüero, meilleur buteur de l'histoire de Manchester City avec 260 réalisations en 390 matches toutes compétitions confondues. Le Norvégien, première recrue du club mancunien à signer un doublé pour ses débuts en Premier League depuis l'Argentin en 2011, a signé l'entame idéale pour marcher sur les pas du Kun. La route est encore longue, mais Haaland est déjà sur le bon chemin.

Le show jusqu'en interview

En attendant, il ne s'est pas privé de savourer ses débuts rêvés sous les yeux de son père, Alf-Inge, ancien joueur de Manchester City et présent dans les tribunes pour les premiers pas de son fils en Premier League. "C'est un moment de fierté pour moi et ma famille, a déclaré Haaland au micro de la BBC. C'était mon rêve de vivre ce genre de choses chaque semaine. Les buts vont venir, j'aurais pu en marquer plus mais c'est un bon départ."
Et puis il y a eu ce petit moment de fraîcheur, quand Haaland a expliqué pourquoi il n'avait pas marqué plus de buts. "Sur le ballon de Gündogan (en seconde période, NDLR) j'aurais dû être là pour marquer, donc c'était un peu de la m….. mais c'est comme ça", a-t-il dit avant de tenter maladroitement de se reprendre. "M…, désolé. Ce n'est pas le bon langage à adopter dans ce pays." Peut-être le seul petit raté du Norvégien, et encore. Cela fait un peu partie d'un show qui n'a peut-être pas fini d'animer le Royaume.
Premier League
City déroule, Haaland enchaîne
17/09/2022 À 13:22
Premier League
Diego Costa, une dernière danse avec les "Wolves"
16/09/2022 À 21:06