Son retour en sélection relevait de la pure utopie il y a encore quelques mois. Pourtant, à 31 ans, Mario Balotelli peut nourrir l'espoir de revêtir le maillot de la Squadra Azzura dans les prochains mois. Sur une pente dangereusement descendante depuis quelques mois voire années, l'attaquant italien a retrouvé des couleurs ces dernières semaines.
Débarqué à la surprise générale en Süperlig turque, chez le promu Adana Demirspor cet été, l'ancien Niçois revit dans le sud de la Turquie sous les ordres de son compatriote Vincenzo Montella. Avec 5 buts et 2 passes décisives en 12 matches toutes compétitions confondues, Super Mario réalise un début de saison prometteur et semble enfin sur la bonne voie. Et il le sait. Invité sur la chaîne Twitch owcsport mercredi, l'avant-centre a évoqué ce regain de forme et a justifié son choix.
Qualif. Coupe du monde
L'Ukraine n'ira pas au Mondial : "Si on a réussi à donner des émotions, mission accomplie"
05/06/2022 À 21:21
"Avant la Turquie, j'ai refusé une offre en provenance d'Italie," a révélé l'ancien joueur de Manchester City, qui n'a pas hésité à mettre les points sur les i sur son réel état d'esprit ces derners mois. "Je ne suis pas bien dans ma tête parce que je ne marque pas ? J'ai eu des problèmes physiques, pas de tête."
"Je me sens prêt à revenir en équipe nationale"
Le plaisir du jeu et la forme physique retrouvée, c'est surtout la sélection nationale que Balotelli ambitionne de rejoindre de nouveau. "Je me sens bien après ces deux dernières années et demie compliquées. Je me sens prêt à revenir en équipe nationale. Ce serait un rêve. Je quitterais la Turquie à pied maintenant si je savais que j'étais appélé avec les Azzuri en mars", a expliqué l'international italien (36 sélections, 14 buts) dans des propos rapportés par la Gazzetta dello Sport.
Le joueur de Demirspor a également évoqué une éventuelle association avec Ciro Immobile, l'habituel titulaire sur le front de l'attaque, et s'est montré plutôt emballé par l'idée. "Avec mes caractéristiques, je pourrais jouer dans un système à deux avec n'importe qui. Et donc oui aussi avec Ciro."

Un contact toujours spécial et régulier avec Roberto Mancini

Si le natif de Palerme espère toujours rejoindre la sélection, il pourra s'appuyer sur un potentiel soutien de poids, celui du sélectionneur Roberto Mancini. Après l'avoir lancé en équipe première à l'Inter Milan en 2007, le patron de la sélection a toujours eu un œil attentif sur la carrière de son poulain. En Turquie aussi, le technicien continue de suivre l'évolution de Super Mario.
"Nous avons une relation ouverte et excellente. Il m'a dit ce qu'il attendait de moi pour que je puisse revenir en équipe nationale et je vais le faire. Est-ce que j'ai eu des nouvelles de lui récemment ? Oui", a confié Balotelli. "Mancini ne m'a pas encore appelé car il connaît mon potentiel et je ne suis pas encore suffisamment au niveau. Maintenant, j'ai jusqu'en mars pour arriver au sommet de ma forme. Je ne suis pas là pour me plaindre de ne pas être convoqué. Je ne suis pas si loin de mon meilleur niveau, je dois juste travailler."
En panne d'efficacité et de solutions sur le poste de numéro neuf, la Squadra Azzurra pourrait se résoudre à rappeler Mario Balotelli dans les prochaisn mois. Suffisant pour résoudre la difficile équation offensive de la sélection ? En attendant, l'attaquant transalpin a quatre mois pour confirmer et rêver d'un comeback fracassant. Et l'Italie en aurait bien besoin, alors que le spectre d'une nouvelle élimination en barrages pointe le bout de son nez.

"C'est une année très positive" : Deschamps pousse-t-il le bouchon trop loin ?

Qualif. Coupe du monde
Bale, encore prophète en son pays : "L'important était de se qualifier"
05/06/2022 À 20:10
Qualif. Coupe du monde
Bale et les Gallois filent au Mondial, l'Ukraine frustrée
05/06/2022 À 18:00