Revenu à son meilleur niveau cette saison avec l'OM, Dimitri Payet rappelle à tout le monde qu'il n'est pas un joueur comme les autres. Quand il est en forme et bien dans sa tête, le Réunionnais est le genre d'éléments apte à changer le visage de n'importe quelle équipe. Mais malgré ses 7 buts et 4 passes décisives avec Marseille depuis le coup d'envoi de la saison, Didier Deschamps l'a encore une fois laissé sur le carreau pour les rencontres face au Kazakhstan et en Finlande, comptant pour les qualifications pour la Coupe du monde 2022.
Interrogé par Téléfoot sur cette absence, le sélectionneur des Bleus a mis les points sur les i. "Il a eu une belle période avec nous même si cela ne s'est pas conclu par un titre de champion d'Europe. Or chaque joueur qui a eu un rôle important en tant que titulaire et cadre pendant plusieurs années aura toujours une grosse frustration voir plus s'il a un rôle moindre aujourd'hui. Pour moi et même s'ils peuvent la cacher par moment, c'est difficilement vivable, surtout pour le joueur concerné", a expliqué le coach des champions du monde.
Qualif. Coupe du monde
Le PSG peut souffler : L'Argentine ne devrait pas convoquer Messi contre le Chili et la Colombie
18/01/2022 À 10:50

Une convocation depuis le Mondial

En clair, Payet et son caractère trempé ne peuvent plus prétendre au même statut chez les Bleus que lors de l'Euro 2016. Car depuis, de l'eau a coulé sous les ponts. D'autres ont fait leur trou, la nature ayant horreur du vide. Et alors que Payet va fêter ses 35 ans en mars prochain, Deschamps ne veut pas prendre le risque de chambouler à nouveau l'équilibre de son groupe même si le maitre à jouer de l'OM s'est retrouvé sous les ordres de Jorge Sampaoli.
Elément clef en 2016, Dimitri Payet était sorti du groupe France en raison de pépins physiques. Et après avoir aggravé une blessure en finale de la Ligue Europa, il n'avait pas été retenu pour la Coupe du monde 2018. Le tournant de son histoire avec les Bleus, qui ont écrit une de leur plus belle page sans lui en Russie. Depuis, le stratège marseillais n'a été rappelé qu'une fois en octobre 2018. Et avait joué 23 minutes contre la Finlande (2-2).
Qualif. Coupe du monde
Le PSG peut souffler : Neymar ménagé par le Brésil pour affronter l'Equateur et le Paraguay
13/01/2022 À 15:43
Qualif. Coupe du monde
"C'est très dur" : sans surprise, Mancini voulait un autre tirage...
26/11/2021 À 20:52