Troisième du Mondial 2002, absente en 2004 et 2006. Demi-finaliste de l’Euro en 2008, absente en 2010, 2012 et 2014. Présente en 2016, absente en 2018. Entre la Turquie et les compétitions internationales, l’histoire est capricieuse. Et très changeante. Qualifiée pour l’Euro 2020, qui se déroulera cet été dans le contexte que l’on connaît, la sélection de Şenol Güneş est cette fois bien décidée à enchaîner avec un Mondial. Et après deux journées, elle pouvait difficilement mieux s’y prendre.
Les coéquipiers de Burak Yilmaz, auteur d’un triplé, ont d’abord frappé fort contre les Pays-Bas mercredi (4-2), malgré une petite frayeur en fin de match. Puis ils ont confirmé en écrasant la Norvège d’Erling Haaland et Martin Odegaard, samedi (0-3). Sept buts inscrits, deux de ses principaux concurrents battus et la première place du groupe G : après deux journées, la Turquie a marqué les esprits. Et son territoire. De bon augure avant d’affronter la Lettonie mardi (20h45), adversaire supposé plus abordable.

Burak Yilmaz avec la Turquie

Crédit: Getty Images

Qualif. Coupe du monde
Après un Euro mitigé, Shevchenko quitte son poste de sélectionneur de l'Ukraine
01/08/2021 À 12:58

"Nous ne sommes qu’au début"

"Nous ne sommes qu’au début. Chaque jour est un nouveau départ, avec un nouvel espoir. Nous ne faisons que commencer", a tempéré Şenol Güneş après le succès en Norvège, dimanche. Mais le sélectionneur turc n’a pas non plus caché son bonheur après ce qui est jusqu’ici un sans-faute. "Je suis heureux, l'équipe est heureuse, la Turquie est heureuse". Des propos qui peuvent sembler sans relief. Mais qui, au regard des faits, prennent tout leur sens.
Il n’y a qu’à observer la manière dont les Turcs célèbrent chaque but inscrit. Un amour sans limite du maillot transpire des joueurs qui embrassent leur écusson. Une passion exacerbée ressort des "TURKIYA" que hurle Yilmaz lorsqu’il marque. L’équipe est heureuse, c’est une certitude. La Turquie l’est aussi, à en lire ses journalistes à l’issue du deuxième succès de rang dans ces éliminatoires.

La joie des Turcs en Norvège

Crédit: Getty Images

"Quelque chose d’excitant dans cette équipe"

"Ils ont battu les Pays-Bas et la Norvège avec de très bons scores. Mais au-delà de tout cela, il y a quelque chose d'excitant dans cette équipe. Ils brisent littéralement notre routine d'un quart de siècle. Une époque du football turc est désormais révolue", se réjouit ainsi Ugur Meleke dans les colonnes de Hurriyet. "Cette équipe nationale a le meilleur groupe de joueurs de son histoire", estime de son côté Güntekin Onay dans le même quotidien.
Un optimisme à toute épreuve qui ne tombe évidemment pas du ciel. Mais qui est nourri par ce que Yusuf Yazici et les siens affichent sur le rectangle vert dans ce début de campagne. À commencer par une efficacité offensive redoutable. Face aux Pays-Bas de Memphis Depay, la Turquie a marqué quatre fois sur ses cinq premiers tirs cadrés. En Norvège, chaque tentative cadrée s’est transformée en but. Le tout avec une capacité à faire très mal en contres et sur coups de pied arrêtés. Pratique, contre des nations supposées favorites.

"L’équipe de l’Euro 2021 et de la Coupe du Monde 2022"

Défensivement, Caglar Soyuncu et les siens ont connu un petit trou d’air face aux Oranje. Mais ils ont ensuite muselé Haaland, Sortloth ou encore Odegaard. Pas n’importe quel type de clients. Et si Gunes a réclamé que sa défense devait faire "encore mieux", la presse norvégienne n’a pas manqué de souligner l’agressivité de l’arrière garde turque, capable de s’imposer face à de gros gabarits.

Ozan Tufan (Turquie) buteur en Norvège

Crédit: Getty Images

Et puis, il y a toutes ces individualités, du vétéran Yilmaz, bourreau des Pays-Bas, au très talentueux Ozan Tufan, qui pourrait faire très mal s’il gagne en régularité. Le tout dans un groupe jeune : seul l’attaquant lillois avait plus de 27 ans dans le onze vainqueur en Norvège. "C'est une très belle génération, a insisté Ugur Meleke. Neuf des onze joueurs avaient entre 24 et 27 ans, ce qui signifie que cette équipe est à la fois l'équipe de l'Euro 2021 et de la Coupe du Monde 2022". Ses adversaires sont prévenus : la Turquie est affamée et voit déjà jusqu’au Qatar.
Qualif. Coupe du monde
La Suisse pense à Wenger pour succéder à Petkovic
29/07/2021 À 11:36
Qualif. Coupe du monde
Deux buts d'avance avant un nul : l'Argentine sur un fil à deux jours de la Copa América
09/06/2021 À 06:16