Getty Images

L'antisèche : Les Bleus savent aussi se faciliter la vie

L'antisèche : Les Bleus savent aussi se faciliter la vie

Le 23/03/2019 à 00:00Mis à jour Le 23/03/2019 à 00:30

QUALIFICATIONS EURO 2020 - La France a très facilement maîtrisé son sujet face à une Moldavie trop limitée à tous les nivaux pour signer une entame de campagne victorieuse vendredi à Chisinau (1-4). Si les Bleus ont su trouver les solutions contre un bloc bas, ce qui n'était pas toujours le cas par le passé, l'opposition n'était pas assez relevée pour tirer des enseignements de cette rencontre.

Le jeu : Trop facile pour les Bleus

Les Bleus ont en effet dû faire face à un bloc bas. Mais il était beaucoup trop fissuré pour que les champions du monde s'y cassent les dents. Il n'a pas fallu bien longtemps à la France pour trouver des décalages avec des redoublements de passe appliqués sur les côtés tant la Moldavie était inférieure non seulement techniquement, mais surtout physiquement. Les hommes de Didier Deschamps ont joué à leur rythme mais chacune de leurs accélérations a fait la différence. Ils ont eu le mérite d'être efficace pour se mettre à l'abri dès la première période avant de gérer tranquillement la deuxième. Un peu trop même, ce qui a permis aux Moldaves de sauver l'honneur.

Les joueurs : Griezmann, l'homme décisif

Le but d'Antoine Griezmann face à la Moldavie

Le but d'Antoine Griezmann face à la MoldavieGetty Images

Le facteur X : Pogba, l'homme libre

Paul Pogba fait lui aussi partie des satisfactions tricolores. Juste dans ses choix de jeu, précis dans ses transmissions, le Mancunien a rayonné dans l'entrejeu. Aussi parce qu'il a eu la totale liberté pour le faire. Jamais marqué, jamais gêné, il a pu mener le jeu à sa guise. La gestion de son cas illustre la faiblesse de la Moldavie, de manière générale et sur le plan tactique en particulier. Mettre en place un bloc bas n'a pas grande utilité si le maître à jouer adverse a tout loisir de déposer le ballon où il en a envie. Pogba était dans un fauteuil pour régner. Il a eu le mérite de le faire avec brio.

La stat : 69%

C'est la possession de balle de l'équipe de France face à la Moldavie. Elle suffit à traduire la domination de tous les instants de la formation de Didier Deschamps, qui a adressé un total de 18 tirs, dont 8 cadrés. Les Moldaves n'ont quasiment pas existé. Quasiment seulement. Car leur seul tir cadré de la rencontre a fait mouche face aux champions du monde.

Le tweet qui force le respect

La décla : Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France)

" C'était mieux de l'éviter (le but encaissé) même si ça fait plaisir à cette équipe et au public."

La question : Y a-t-il des enseignements à tirer face à une opposition si peu relevée ?

Le scénario de Chisinau était attendu. Les Bleus ont eu le mérite de faire un match suffisamment sérieux pour s'assurer une victoire facile. Le but concédé sur la fin de rencontre reste anecdotique même si une piqûre de rappel est toujours bonne à prendre. La suffisance se paie et ce piège est encore plus dangereux quand l'opposition paraît plus faible. Didier Deschamps ne manquera probablement pas d'insister sur ce point négatif.

Il y a quand même du positif au-delà de la victoire. Les Français ont trop souvent étalé leurs difficultés face à des blocs bas pour que leur capacité à transpercer celui de la Moldavie, il est vrai très friable, ne soit pas mise en avant. Les Tricolores ont su trouver des solutions collectives et faire des différences sur leurs changements de rythme. Malgré l'absence de Kingsley Coman, dont le forfait de dernière minute a forcément pesé sur le plan de jeu de Deschamps tant le registre de son remplaçant, Blaise Matuidi, est radicalement différent.

Il restera cette frustration. Car la présence de Coman aurait peut-être permis de voir autre chose, une évolution dans le jeu de cette équipe de France qui a quand même montré quelques failles sur la fin de l'année dernière, à l'image de la défaite aux Pays-Bas (2-0). La liste de Deschamps faisait encore la part belle aux Mondialistes. Il n'y avait pas beaucoup de nouveauté à attendre. Et face à un adversaire sans répondant, si la victoire est à souligner, il y a cependant peu d'enseignements à tirer.

France's midfielder Antoine Griezmann (L) is congratulated by France's forward Olivier Giroud (C) and France's defender Benjamin Pavard after scoring a goal during the Euro 2020 qualifying football match between Moldova and France, on March 22, 2019 at Zi

France's midfielder Antoine Griezmann (L) is congratulated by France's forward Olivier Giroud (C) and France's defender Benjamin Pavard after scoring a goal during the Euro 2020 qualifying football match between Moldova and France, on March 22, 2019 at ZiGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0