L’occasion était belle, l’Inter ne l’a pas laissée passer. Au lendemain de la défaite de l’AC Milan sur la pelouse de la Spezia (2-0), les Nerazzurri ont dominé la Lazio à Giuseppe Meazza, en clôture de la 22e journée de Serie A (3-1). Le duo Romelu Lukaku – Lautaro Martinez a permis aux hommes d’Antonio Conte de se défaire de très sérieux Biancocelesti pour s’emparer du fauteuil de leader, avec une petite longueur d’avance sur le rival milanais. Une excellente idée à une semaine du derby entre les deux équipes, qui s'annonce bouillant. La formation de Simone Inzaghi, elle, manque l’occasion de recoller au podium.

Ligue des champions
"On s'est mis trois buts sur les quatre" : La Lazio rumine les cadeaux offerts au Bayern
HIER À 23:03

Quand Gonzalo Escalante, tout heureux de dévier un coup franc de Sergej Milinkovic-Savic, a réduit le score (2-1, 61e), l’Inter aurait pu trembler, être rattrapé par l’enjeu. Il n’en a rien été. Trois minutes plus tard, Lautaro Martinez a conclu un contre express pour tuer ce choc, poussant dans le but ouvert un ballon donné par l’inusable Romelu Lukaku (3-1, 64e). Le symbole d’une soirée maîtrisée au métier par les locaux, qui ont parfaitement assumé et appliqué leur plan de jeu sur leur pelouse.

Le plan de jeu en question ? Laisser le ballon à la Lazio, qui a enregistré 61% de possession, et faire mal sur ses sorties de balle. Pour se permettre de jouer de la sorte face à une équipe qui a autant de qualité que celle d’Inzaghi, il faut être extrêmement solide derrière. Ce qui a été le cas du début à la fin, notamment grâce à un Milan Skriniar intraitable dans les airs, ou à un Alessandro Bastoni très sûr.

Lukaku intenable

De l’autre côté du terrain, Lukaku a fait du Lukaku. En faisant des différences phénoménales, tout en puissance. Et en se montrant froid devant le but. D’abord sur un penalty obtenu par Lautaro Martinez, qui fera débat mais que le Belge a sereinement transformé (1-0, 21e). Ensuite en profitant d’une remise involontaire de Manuel Lazzari, mis sous pression par le pressing de Marcelo Brozovic, pour conclure du droit à la limite du hors-jeu (2-0, 45e+1).

La Lazio, elle, a testé Samir Handanovic en fin de première période (38e, 41e), sans réel danger. Mais de manière générale, hormis sur ce but plein de réussite, les coéquipiers de Ciro Immobile n’ont jamais trouvé la clé. À commencer par le buteur italien, complètement isolé au point de ne pas se procurer la moindre occasion franche. Une preuve de plus, s’il en fallait une, de la grosse prestation interiste.

Ligue des champions
Le Bayern n'a fait qu'une bouchée de la Lazio
HIER À 21:52
Ligue des champions
Immobile, Soulier d’or inattendu qui ne s'est finalement pas perdu
22/02/2021 À 22:31