Bienvenue en Serie A. Ou bienvenue en absurdie, finalement. Même quand le pire semble derrière lui, le championnat italien possède cette capacité à toujours repousser ses limites. Près de deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, voilà que toute l'Italie du football est de nouveau plongée dans le chaos. Comme si ces presque vingt-quatre mois n'avaient pas existé. A l'heure où nous écrivons ces lignes, plus de 80 joueurs de Serie A sont actuellement positifs au Covid-19. L'Udinese, le Torino et Bologne, après la Salernitana mardi, ont même annoncé faire l'objet de mesures sanitaires de la part des autorités locales.
Pour faire simple : une quarantaine a été exigée pour ces équipes, qui sont donc dans l'impossibilité de disputer (au moins) les deux prochaines journées. La 20e est prévue jeudi pour le traditionnel jour férié de l'épiphanie, et la 21e ce week-end. Mais pas de quoi freiner la Ligue italienne de football, qui compte bien poursuivre la saison sans s'arrêter.
https://i.eurosport.com/2020/09/28/2896758.jpg
Serie A
La Lazio composte son billet pour la Ligue Europa
IL Y A 12 HEURES
Réunie mercredi soir en conseil extraordinaire au vu du critère urgent de la situation, cette dernière a décidé de ne reporter officiellement aucun match. Une décision forte qui a fait l'unanimité, selon nos informations. "Il y a une marche à suivre et tout le monde a envie de la respecter", nous fait savoir l'un des dirigeants présents à cette réunion. Qu'importe les mesures prises par les autorités locales. Pourquoi, direz-vous ? Tout simplement pour rester fidèle à sa pratique de la saison dernière. Soit ne décréter aucun report en amont, laissant les joueurs et les arbitres constater sur le terrain l'absence de l'adversaire, resté dans sa région sur instructions des autorités sanitaires. Un scénario similaire à celui du tant décrié Juventus-Napoli de la saison passée. Le club parthénopéen avait eu alors interdiction de se rendre dans le Piémont. Les Bianconeri, eux, s'étaient toutefois présentés sur la pelouse pour éviter une défaite sur tapis vert, accompagnés de l'arbitre de la rencontre. Après 45 minutes, ce dernier avait sifflé la fin de la rencontre, déplorant l'absence des Napolitains.
La suite ? La justice sportive italienne avait dans un premier temps considéré cela comme un forfait et imposé une défaite sur tapis vert 3-0 aux Napolitains, en première et seconde instance. Une commission du Comité olympique national italien (CONI) avait cependant décidé en décembre, en dernière instance, de lever ces sanctions, ouvrant ainsi la voie pour rejouer ce match. Il s'était finalement déroulé le 7 avril, avec victoire de la Juve (2-1) devant le Napoli.

Le Napoli autorisé à partir à Turin, puis...

Ironie du sort, les deux équipes doivent (devaient ?) se retrouver ce jeudi soir pour boucler cette 20e journée. Mais en plus de Luciano Spalletti, son entraîneur, plusieurs joueurs et membres du staff napolitain sont touchés par le Covid-19. Mais cette fois, les autorités sanitaires de Naples ont décidé d'autoriser le voyage à Turin. Une fois l'avion atterri, mauvaise surprise : trois joueurs (Zielinski, Lobotka et Rrahmani) ont appris qu'ils ne pourraient pas être alignés, car n'ayant pas reçu la troisième dose de vaccin, la deuxième datant de plus de 120 jours, et ayant été en contact avec des cas positifs.
De son côté, Bologne (huit joueurs positifs) a annoncé dans la soirée que les joueurs "ne pourront participer à des événements sportifs officiels durant au moins cinq jours". Le club demande donc le report de ses deux matches contre l'Inter Milan, jeudi, puis à Cagliari, dimanche. L'Udinese (neuf joueurs positifs) a officiellement sollicité de son côté le report de ses matches jeudi contre la Fiorentina et dimanche contre l'Atalanta. Le Torino (six joueurs positifs) a lui indiqué que "tout le groupe" avait été placé en "quarantaine à domicile" pour cinq jours, ce qui signifie que les Granata ne pourront a priori pas rencontrer l'Atalanta jeudi à Bergame ni la Fiorentina dimanche. L'AC Milan a annoncé mercredi soir trois nouveaux cas de Covid-19.

Nouveau protocole

Jeudi, pas moins de quatre équipes pourraient donc en attendre une autre sur le terrain, tout en sachant pertinemment qu'elle ne se présentera pas. Puis la suite classique : fin du match, défaite sur tapis vert, recours et match à rejouer. Sauf que, cette fois, la Ligue envisagerait un possible recours devant les tribunaux pour contester les mesures des autorités sanitaires si elles ne respectent pas le dernier circulaire gouvernemental en date du 30 décembre. Un véritable bras de fer institutionnel pourrait s'engager entre les parties selon les médias transalpins. "Quand je pense que l'Inter va devoir se rendre à Bologne pour faire simplement acte de présence, dans une période sanitaire aussi délicate... C'est une connerie", a déploré Paolo Condò, grand plume du quotidien La Repubblica, sur le plateau de Sky Italia mercredi soir.
Officiellement, le calendrier de la 20e journée de Serie A reste inchangé. Dix matches, vingt équipes. Dans la vraie vie : dix matches, dont quatre fantômes, et seize équipes, plus quatre dans l'impossibilité de se présenter au coup d'envoi. Selon l'AFP, la Ligue devrait établir un nouveau protocole pour imposer une obligation de jouer avec 13 joueurs disponibles (dont un gardien), y compris en puisant dans l'équipe réserve. La presse italienne confirme cette information.
(Avec AFP)
Serie A
17 minutes et puis s'en va, Chiellini tire sa révérence sous une ovation des tifosi
IL Y A 12 HEURES
Serie A
Ikoné : "Il était temps d'aller voir un peu plus loin, de chercher de nouveaux objectifs"
HIER À 22:35