"Maignan ? Waouh... Cela faisait longtemps qu'un joueur n'était pas rentré aussi vite dans le cœur des tifosi !" Lorsqu'on évoque le nom de Mike Maignan auprès des habitués de Milanello, le centre d'entraînement historique de l'AC Milan, les réponses vont toutes dans le même sens. Arrivé l'été dernier en provenance du LOSC pour 13 millions d'euros plus deux de bonus, le gardien français a charmé tout le monde. Par sa personnalité, d'abord, jugée comme "forte", "authentique" et "attachante". Mais aussi et surtout grâce à ses performances, la dernière en date dans le derby face à l'Inter samedi dernier. Sans lui, pas certain que son équipe ne serait parvenue à tout renverser (de 0-1 à 1-2) en trois minutes chrono.
Même quand le bâteau rossonero a tangué face au vent nerazzurro, l'ancien Lillois a toujours tenu la barre. Il y a notamment eu cette sortie dans les pieds d'Hakan Calhanoglu en deuxième période, ponctuée d'un tacle digne d'un défenseur avant une feinte (risquée) sur deux joueurs de l'Inter. Puis, en toute fin de match, des prises aériennes dans une ambiance électrique pour faire respirer toute son équipe. Le tout sans oublier sa parade à bout portant sur Dumfries en première période, ou encore son arrêt réflexe sur une frappe déviée de Marcelo Brozovic.
Serie A
A 40 ans, Ibrahimovic prolonge le plaisir
18/07/2022 À 13:20
"Son rendement depuis son arrivée ? Cela ne m'a pas surpris, a assuré Stefano Pioli, son entraîneur, lundi, à Radio Rai Uno. On l'avait affronté l'année dernière avec le LOSC et nous avions été marqués par sa performance. On l'a fait suivre par notre équipe de scouting. C'est un garçon qui met tout sur le terrain, il est très curieux. C'est un gardien très fort, international. Un joueur de très, très haut niveau." Dans la foulée du derby, La Gazzetta dello Sport a décidé de lancer un sondage avec une question simple : "Qui est le meilleur gardien de Serie A ?" Au matin du 8 février, Maignan recueillait 82% des presque 10.000 votes. Un plébiscite. "Pour moi, il n'y a aucun doute. C'est le meilleur portier du championnat, assurait quant à lui le journaliste et écrivain Marco Bucciantini sur le plateau de Sky Italia dimanche soir. Il a une personnalité saine : il fait bien ce qu'il doit bien faire."

La meilleure moyenne du championnat

Malgré une opération au poignet qui a stoppé son élan entre la mi-octobre et fin novembre, Maignan a su reprendre le fil de sa saison. Non sans mal, avec des difficultés logiques au moment de son retour express (le pronostic initial était de dix semaines) et des automatismes à retrouver. Mais une fois la trêve hivernale passée, le Guyanais, qui a travaillé sans relâche afin de revenir au plus tôt, est réapparu à son plus haut niveau. Sa forme physique retrouvée n'y est pas étrangère. Depuis le début de saison, Maignan est le gardien le mieux noté de Serie A par La Gazzetta dello Sport avec une moyenne de 6,41 sur 10. Personne ne fait mieux dans la Botte. Son pourcentage d'arrêts affiche 75,7% de réussite. Celui des passes réussies 75% sur 521 tentées. Enfin, il n'a manqué qu'une seule sortie aérienne sur douze au total.
https://i.eurosport.com/2021/08/23/3206067.jpg
"Mike a été très performant durant le derby, nous confirme l'ancien gardien français Sébastien Frey, passé notamment par Parme et la Fiorentina en Italie. Il l'est également depuis le début de saison. Cela m'a un peu surpris, mais positivement. L'adaptation dans le football italien n'est pas simple, le niveau de pression n'est pas le même, surtout dans un grand club comme Milan. Psychologiquement, il est très costaud. C'est ce qui peut faire la différence à long terme. Ce qui impressionne, c'est son mental très imposant, son charisme." La personnalité, justement. Revenons-y. Voilà ce qui a marqué les esprits du côté de Milanello.
Amené à prendre la lourde succession de Gianluigi Donnarumma, parti par la petite porte, Maignan n'a jamais tremblé. Il s'est même tout de suite affirmé, comme s'il était au club depuis des années. "Il ferait presque partie des sénateurs du vestiaire. Mike parle beaucoup, dirige et conseille ses coéquipiers", nous souffle-t-on au sein du club lombard. "Cela fait six mois qu'il est au club, moi j'ai l'impression que ça fait cinq ans. Il s'est déjà imposé et se sent déjà chez lui", surenchérit Sébastien Frey.
Il travaille avec un monstre sacré : Nelson Dida
"Je le suis avec attention et il m'a fait une bonne impression. Je lui adresse mes compliments pour ce qu'il est en train de faire et comment il aide le club. Je suis content pour lui et pour la grande saison que font les gars", a d'ailleurs reconnu Donnarumma dans un entretien accordé à La Gazzetta dello Sport, mercredi. Si la plaie de son départ reste ouverte du côté de ses anciens tifosi, son successeur est parvenu à grandement l'atténuer. Presque même à faire oublier. Aujourd'hui, personne ne regrette ce choix. Maignan, qui a accordé sa première interview en italien mercredi soir après la victoire du Milan face à la Lazio (4-0), a gagné le cœur de tous.
Conscient que le chemin est encore long, le gardien de 26 ans, "méticuleux et toujours curieux" selon son entraîneur, a soif d'apprendre. C'est forcément plus simple quand l'entraîneur des gardiens du club s'appelle Nelson Dida. "C'est un monstre sacré. Nelson doit sûrement lui apporter énormément", estime Frey à propos de l'ancienne légende brésilienne du Milan. Une idée confirmée par les messages publiés par l'ancien Lillois à la gloire de Dida sur Instagram. "J'apprends aux côtés du meilleur", pouvait-on lire par exemple le 20 septembre dernier. Ou encore début décembre : "Même le boss a un boss". Les deux échangent beaucoup au quotidien. Plus qu'une collaboration, Maignan et Dida ont construit une vraie relation de confiance.

La succession de Lloris : maintenant ou plus tard ?

Au vu de ses premiers mois avec un club "historique" et "sous pression constante" comme l'AC Milan, selon Frey, l'international français peut-il postuler dès maintenant pour récupérer les clés de l'équipe de France à Hugo Lloris ? Si Didier Deschamps n'a pas vraiment l'intention de bouleverser sa hiérarchie des gardiens avant le Mondial au Qatar, la question est en droit d'exister. Pour sécuriser son poste et rester compétitif au plus haut niveau, celui des Spurs, qui répond toujours présent quand il porte le maillot des Bleus, a d'ailleurs récemment prolongé son contrat.

"C'est une année très positive" : Deschamps pousse-t-il le bouchon trop loin ?

"Pour moi, Maignan fait partie des prétendants à la succession de Lloris, estime Frey. Il est même le candidat numéro un. Je pense que c'est celui qui serait le plus apte, notamment au niveau de la maturité, à remplacer cette génération constituée de Lloris, Mandanda et d'autres gardiens. Avant ou après la Coupe du monde ? C'est difficile, je ne suis pas sélectionneur. Mais si on parle de rendement, Mike mériterait plus de temps de jeu et d'espace en équipe de France dès maintenant. C'est en tout cas ce que je lui souhaite." En attendant, Milan continue de parler français. Et il le fait même plutôt bien. Lorsque trois de ses cinq "francesi" sont alignés, en l'occurrence Mike Maignan, Théo Hernandez et Olivier Giroud, le club lombard affiche six victoires... en six matches.
Serie A
La justice italienne ouvre une enquête sur le transfert d'Osimhen au Napoli
21/06/2022 À 16:06
Serie A
Buffon sur Di Maria : "Dans la Serie A actuelle, il serait comme Maradona"
20/06/2022 À 12:32