Naples n'est plus invaincu. Ce dimanche soir, les Napolitains se sont inclinés sur la pelouse de l'Inter Milan (3-2), lors de la 13e journée de Serie A. Au Stadio Giuseppe-Meazza, Hakan Calhanoglu, sur penalty (25e), Ivan Perisic (44e) et Lautaro Martinez (61e) ont mis les leurs à l'abri, après l'ouverture du score de Piotr Zielinski (17e). En fin de rencontre, les hommes de Luciano Spalletti sont parvenus à réduire la marque grâce à un superbe but de Dries Mertens (78e) et s'ils ont poussé jusqu'au bout, cela n'a pas payé. Malgré ce premier revers de la saison dans l'élite, les Partenopei restent leaders du classement du championnat d'Italie, alors que les Intéristes, toujours troisièmes, reviennent à quatre longueurs de la tête.
Dries Mertens a inscrit son 103e but en Serie A, devenant ainsi le meilleur buteur de l'histoire de Naples dans l'élite, tout en devançant Antonio Vojak (102 buts). Un total atteint en fin de rencontre, lorsque l'international belge, entré en cours de jeu, a alors redonné espoir aux siens, en réduisant la marque, d'une frappe flottante des 20 mètres (78e, 3-2).
Serie A
Dzeko offre à l'Inter un succès précieux
22/01/2022 À 18:59

Le réveil tardif de Naples

A partir de ce moment-là, les visiteurs ont paru survoltés et le but du 3-3 aurait même pu intervenir dans le temps additionnel. D'abord par l'intermédiaire de Mario Rui, qui a vu sa tête être repoussée par Samir Handanovic, d'une magnifique parade décisive (90e+1), puis par Mertens, encore lui, dont la reprise, au second poteau, est passée au-dessus (90e+7).
Un réveil certainement bien trop tardif pour des Napolitains qui ont payé le prix lourd dans une rencontre particulièrement musclée, et qui a notamment été marquée par deux énormes chocs tête contre tête. D'ailleurs, le meilleur buteur des Partenopei depuis le début de la saison en Serie A, Victor Osimhen (cinq buts), a même été contraint de céder sa place, visiblement assez sérieusement touché au visage (55e).

Victor Osimhen

Crédit: Eurosport

Naples n'avait encaissé que quatre buts cette saison en Serie A

Même si, cette fois, le Nigérian était resté muet jusqu'à sa sortie prématurée, ses partenaires avaient réussi à prendre les devants dans cette rencontre. Piotr Zielinski était parvenu à débloquer la situation, d'une belle frappe des 20 mètres (17e, 0-1). Mais la meilleure défense de Serie A avant le coup d'envoi (seulement quatre buts encaissés en douze rencontres) a fini par sombrer face à la meilleure attaque de l'élite (32 réalisations).
Hakan Calhanoglu avait, dans un premier temps, remis les dex équipes à égalité, sur penalty (25e, 1-1). Avant qu'Ivan Perisic, juste avant la pause, ne donne l'avantage aux siens, de la tête sur corner (44e, 2-1). Pour la première fois depuis mars contre Sassuolo, Naples encaissait alors au moins deux buts en première période d'un match de Serie A. A l'heure de jeu, Lautaro Martinez avait ensuite, après un contre, lui aussi ajusté David Ospina (61e, 3-1).
Le portier napolitain, qui a fini la rencontre avec un bandage autour de la tête, a pourtant été l'auteur de nombreuses autres interventions décisives, comme devant Nicolo Barella et Joaquin Correa (43e), Lautaro Martinez (47e) ainsi que Ivan Perisic (70e). Les hommes de Luciano Spalletti ont donc dû s'avouer vaincus, après dix victoires et deux matches nuls. Les champions d'Italie en titre, de leur côté, ont prouvé qu'il faudrait plus que jamais compter sur eux cette année encore.

Ivan Perisic

Crédit: Getty Images

Serie A
Dix cas de Covid à Venise, le match contre l'Inter menacé
20/01/2022 À 15:59
Coppa Italia
Menée, l'Inter arrache la qualification en prolongations face à Empoli
19/01/2022 À 22:35