En fin de semaine dernière, la brigade financière de la police italienne a perquisitionné les bureaux de la Juventus, dans le cadre d'une enquête sur des transferts récents de joueurs qui auraient pu donner lieu à la publication de faux montants dans les bilans du club, selon une source judiciaire. La Vieille Dame est "convaincue de pouvoir faire toute la lumière" sur les aspects comptables contestés, a assuré mardi John Elkann, le patron de la holding.
"Le club collabore avec les enquêteurs et est convaincu de pouvoir faire la lumière sur les aspect contestés", a déclaré le PDG d'Exor, selon des propos rapportés par les médias italiens. "Dans le parcours d'un club, il y a des moments difficiles et l'important est de les affronter. Je suis certain que l'avenir de la Juventus sera aussi grand que son passé", a ajouté le dirigeant de la holding de la famille Agnelli.

8e de Serie A, humiliée à Chelsea, Allegri dépassé : "La Juve regrette presque CR7"

Serie A
75 millions d'euros : Vlahovic à la Juve, c'est imminent !
HIER À 10:23
L'enquête concerne sur les mouvements de joueurs de ces trois dernières saisons, et sur la manière dont les résultats financiers annuels ont été présentés, entre 2019 et 2021. Selon les médias, les enquêteurs s'intéresseraient à un total de 282 millions d'euros de plus-values déclarées par le club. Mais ces investigations ne concernent pas que la Juventus : une soixantaine de transferts en tout seraient examinés, dont une quarantaine concernent le club aux 36 titres de champion d'Italie.
Le paiement de certains arriérés de salaire de Cristiano Ronaldo, parti cet été à Manchester United, est aussi examiné, selon La Gazzetta dello Sport. Six dirigeants du club turinois sont dans le collimateur de la brigade financière, selon les médias. Le club a confirmé que figuraient parmi eux le président Andrea Agnelli, le vice-président et ancien joueur tchèque Pavel Nedved, ainsi que l'ancien directeur sportif Fabio Paratici, qui travaille désormais en Angleterre, à Tottenham. Le mois dernier, la Fédération italienne de football (FIGC) a lancé sa propre enquête sur des transferts douteux, qui auraient donné lieu à un gonflement artificiel de la valeur des joueurs, pour des raisons comptables.
Serie A
L'Atalanta officialise l'arrivée de Boga
24/01/2022 À 23:08
Serie A
"Au moins 70 millions d'euros" : la Fiorentina a fixé son prix pour Vlahovic
24/01/2022 À 22:33