Quel meilleur moment pour se relancer que le derby de la Ville éternelle ? Alors qu'elle restait sur quatre matches consécutifs sans victoire, toutes compétitions confondues (deux nuls, deux défaites), la Lazio Rome a battu l'AS Roma au Stadio Olimpico (3-2). Contre leurs grands rivaux et dans un match un peu fou, les hommes de Maurizio Sarri ont tremblé jusqu'au bout mais ont finalement tenu.
La Lazio a réussi l’exploit de mener deux fois par deux buts d’écart… sans jamais réussir à fermer la boutique. Dès le début de match, les coéquipiers de Ciro Immobile, resté muet ce dimanche mais dans tous les bons coups, ont asphyxié les “visiteurs”. À la 10e minute, Milinkovic-Savic a fait don de son corps pour ouvrir la marque. Le milieu serbe s’est jeté pour couper un centre millimétré de Felipe Anderson et a devancé Rui Patricio, coupable d’une grosse faute sur sa sortie aérienne mais simplement averti d’un carton jaune.
Serie A
La Juve continue sa remontée
17/10/2021 À 20:43

Veretout buteur et passeur décisif

Le but du break, inscrit par Pedro dès la 19e minute, aurait dû définitivement enterrer la Roma. Mais, à l’inverse, il a surmotivé les hommes de José Mourinho, bien heureux de voir les joueurs de la Lazio leur laisser le contrôle de la partie. À la suite du but de Pedro, les locaux sont sortis de leur match et ont été logiquement punis peu de temps avant la pause par un coup de casque de Roger Ibanez sur corner, parfaitement servi au premier poteau par un Jordan Veretout très en vue.
À 2-1, ce derby romain sentait la poudre, et la dizaine de minutes un peu folle, entre l’heure de jeu et la 70e, l’a bien confirmé. Alors que la Lazio pensait avoir fait le plus dur en reprenant deux buts d’avance sur un contre express, conclu par Felipe Anderson après un excellent travail d’Immobile, la Roma est encore revenue dans le match quand l’arbitre a décidé d’accorder un penalty pour un contact peu évident entre Jean-Daniel Akpa Akpro et Nicolò Zaniolo. Si la décision était plus que sévère, Jordan Veretout ne s’est pas fait prier pour tromper Pepe Reina.
À l’arrivée, ce derby aurait pu tourner dans n’importe quel sens et la Lazio n’a pas maîtrisé grand-chose. Mais elle a tout de même tenu tête à une Roma en grande forme sur le début de saison et ce n’est pas rien. Mieux : grâce à ce succès retrouvé, les Biancocelesti remontent à la 6e place de la Serie A et restent bien accrochés au wagon de tête, tandis que le club de la Louve reste englué au pied du podium à la 4e place.

Naples continue son début de saison parfait

Avec un Victor Osimhen encore en feu, Naples a décroché dimanche soir contre Cagliari (2-0) sa sixième victoire en six matches pour conforter sa première place en tête de la Serie A, devant Milan (2e à deux points) et l'Inter (3e à 4 points). La victoire logique contre Cagliari a porté le sceau de Victor Osimhen. En grande forme, le Nigérian a ouvert la marque (11e) pour signer son sixième but en dix jours, entre Ligue Europa et Serie A.
L'ex-Lillois a certes aussi gâché un peu mais il a obtenu le penalty qui a permis à Lorenzo Insigne de mettre Naples à l'abri (57e). "Il faut garder les pieds sur terre, baisser la tête et travailler parce que la route est encore très longue", a assuré Insigne qui célébrait son 400e match avec Naples.
"L'an dernier, on a raté la qualification en Ligue des champions pour un point, ça fait encore mal", a-t-il rappelé. La semaine prochaine c'est la séduisante Fiorentina, 5e après sa victoire à Udine (1-0), qui attend le leader.
En crise, Cagliari reste lui à la 19e place. L'arrivée sur le banc le 15 septembre de Walter Mazzarri - un ex-entraîneur de Naples - pour tenter de faire mieux que Leonardo Semplici, remercié après seulement trois matches, n'a pour le moment pas changé la donne pour les Sardes.
Serie A
Un de chute pour l'Inter
16/10/2021 À 18:03
Serie A
La Lazio explose à Bologne
03/10/2021 À 14:16