Panoramic

Strasbourg prépare un retour en force chez les pros

La dynamique et la ferveur : pour son retour chez les pros, Strasbourg a des arguments
Par AFP

Le 29/07/2016 à 07:50Mis à jour Le 29/07/2016 à 16:57

De retour en Ligue 2, le Racing Club de Strasbourg est l'une des attractions de la saison, avec un projet qui permet de séduire et de viser haut.

Budget doublé, recrutement intéressant, soutien populaire: promu en Ligue 2, Strasbourg semble armé pour réussir son retour dans le monde professionnel cinq ans après la liquidation judiciaire qui avait entrainé la relégation du club en CFA2 (5e division). Six ans après son dernier match dans l'antichambre de la L1, le Racing Club de Strasbourg Alsace (RCSA) n'a pour l'instant pas d'autre ambition que de se stabiliser à ce niveau avant de penser à un retour parmi l'élite du football français. Un niveau qu'il n'a plus atteint depuis 2008.

"L'objectif numéro 1 c'est le maintien, on est ambitieux mais également réaliste car on sait d'où vient le club", explique Thierry Laurey, recruté au poste d'entraineur pour remplir cette mission. "On est très humble car nous sommes promus et nous voulons garder cette valeur qui a fait notre force depuis cinq ans. Mais nous sommes aussi ambitieux car c'est un retour et on veut le réussir. On est très excité et enthousiaste", confie le président Marc Keller.

Un recrutement séduisant...

Avec un budget de 12 millions d'euros, la formation alsacienne a doublé sa capacité financière qui surclasse nombre de ses adversaires. Ce n'est certes pas un gage de réussite, mais ça aide, notamment pour attirer des recrues. Le RCSA a donc pu être actif sur le marché des transferts et a recruté plusieurs joueurs d'expérience. Le club a choisi de faire confiance aux défenseurs qui n'ont pris que 19 buts en National mais a sérieusement remanié l'entre-jeu et surtout l'attaque (seulement 35 buts inscrits l'an passé).

Vincent Gragnic, 33 ans, arrivé en provenance d'Auxerre (229 matches de L2, 50 buts) devrait être le meneur de jeu, tandis que l'attaquant Khalid Boutaïb (29 ans), transfuge du Gazélec Ajaccio, a lui le profil du buteur recherché.

Un peuple séduit

Strasbourg s'est aussi attaché les services des milieux Vincent Nogueira (28 ans, 100 matches de L1 avec Sochaux) de retour en France après deux saisons aux Etats-Unis et Anthony Goncalvès (33 ans, 200 rencontres de L2), ancien Lavallois réputé pour être un meneur d'hommes. A noter également les arrivées du jeune attaquant belge Baptiste Guillaume (21 ans), prêté par Lille, et du milieu de terrain de Guingamp Laurent Dos Santos (23 ans). "Ce sont des garçons qui doivent beaucoup nous apporter et on espère que les gars qui étaient là l'an passé vont élever leur niveau de jeu à leurs côtés. Ce mélange peut donner une équipe compétitive", espère l'ex-entraîneur du Gazelec Ajaccio.

Après des années de turbulences, Keller a su redonner vie à un club proche de la disparition en 2011 et qui aujourd'hui engendre une ferveur jamais vue en Alsace. En coulisses, les partenaires se bousculent au portillon (300) et dans les tribunes, les spectateurs remplissent la Meinau (16.000 de moyenne en National la saison dernière). "Les chiffres explosent. On vient de franchir la barre des 4.000 abonnés et nous avons déjà vendu 95 % de tous nos produits commerciaux et marketing. On est pratiquement saturé. Les gens sentent qu'ils peuvent vivre des émotions ici", se réjouit l'ex-international aujourd'hui actionnaire principal du club.

0
0