Football
The Emirates FA Cup

Kepa ou quand le gardien le plus cher du monde devient un boulet indésirable

Partager avec
Copier
Partager cet article

Chelsea goalkeeper Kepa Arrizabalaga

Crédit: Getty Images

ParGlenn Ceillier
31/07/2020 à 22:06 | Mis à jour 01/08/2020 à 14:52
@GlennCeillier

FA CUP - Kepa Arrizabalaga, qui devrait encore être relégué sur le banc pour la finale de Cup contre Arsenal, a vécu une saison cauchemardesque à Chelsea. Complètement hors du coup, l'Espagnol, gardien le plus cher de l'histoire, a accumulé les erreurs. Au point que les Blues, ne rêvent que de s'en séparer. Ce qui s'annonce compliqué…

De recrue star à boulet, il ne peut y avoir qu'un pas. Kepa Arrizabalaga a réussi l'exploit de le faire à vitesse grand V. Et pourtant, personne ne l'aurait imaginé il y a tout juste deux ans. Rappelez-vous : en août 2018, Chelsea, désireux de remplacer Thibaut Courtois, a craqué en décidant de payer la clause libératoire de l'Espagnol pour l'arracher à l'Athletic Bilbao et en faire le gardien de but le plus cher de l'histoire du football. 80 millions d'euros ! Une douce folie. Mais à l'époque, la jeunesse et le potentiel de Kepa sont mis en avant. Deux ans plus tard, le mariage a tourné au cauchemar. Et on parle déjà d'un divorce.

Bundesliga

Des soupçons de racisme au Bayern ? Rummenigge furieux : "Cette affaire m'énerve"

IL Y A 5 HEURES

Comment pourrait-il en être autrement ? Kepa ne cesse de décevoir. Alors qu'Alisson Becker – le deuxième portier le plus cher de l'histoire – est une référence et justifie le montant de son transfert à Liverpool (72,5 millions), le Basque est devenu le boulet de la défense des Blues. C'est un peu fort ? Pas vraiment. Relances manquées, buts encaissés sans bouger, sorties mal assurées ou encore interventions ratées, l'international espagnol aux 10 sélections enchaîne les prestations indignes du montant de son transfert et de son salaire (9.2 millions d'euros par saison, selon Sportune.fr).

53.5% de tirs arrêtés, un triste pourcentage qui en dit long

Si les statistiques ne sont pas toujours révélatrices dans le monde du football, elles peuvent être parlantes pour un gardien. Pour Kepa, elles sont même criantes. Cette saison, l'ancien portier de Bilbao tourne à 53.5% de tirs arrêtés en Premier League ! Le pire pourcentage dans cet exercice 2019-2020 de PL pour un gardien avec au moins cinq matches. C'est même le plus bas en Europe dans les cinq grands championnats pour un portier avec 25 apparitions. Depuis l'arrivée de Frank Lampard sur le banc londonien, il n'a ainsi conservé que 10 fois sa cage inviolée en 41 matches toutes compétitions confondues.

Si Chelsea possède seulement la 11e défense du Royaume avec 54 buts encaissés – soit 21 de plus que Liverpool -, Kepa n'est certes pas la seule explication, tant l'arrière-garde des Blues n'est pas un mur imprenable et affiche des lacunes. Cependant, il n'y est clairement pas étranger. Son manque d'impact, pire sa fébrilité, n'ont pas aidé ou ont même régulièrement plombé les hommes de Lampard, qui ont malgré tout réussi à décrocher leur billet tant désiré pour la Ligue des champions. En plein doute, il ne fait plus office de dernier rempart. Et Chelsea envisage la suite sans lui.

Comment s'en séparer ?

Kepa a d'ailleurs déjà été mis sur le banc pour le dernier match de la saison face aux Wolves qui était crucial dans cette quête de C1 (victoire 2-0). Il pourrait encore voir le vétéran Willy Caballero (38 ans) lui être préféré pour la finale de la Cup ce samedi face à Arsenal. Et cet été, les Blues aimeraient bien s'en séparer, selon de nombreux quotidiens britanniques. Mais comment y parvenir ? Ça ressemble à une prouesse improbable que le board londonien espère réaliser.

Qui va aller acheter un gardien en plein doute, avec toutes les pancartes qu'il a sur le dos ? Surtout que Chelsea, après avoir tant dépensé sur son cas il y a deux ans, voudrait au moins récupérer 50 millions d'euros dans l'affaire, selon le Daily Mail. Après cette saison en forme de fiasco et même s'il est encore jeune (25 ans), personne n'ira tenter une telle affaire. Ou alors pour un prêt, si les Blues acceptent de prendre en charge une partie importante de son salaire colossal au vu de ses performances.

A Chelsea, tout le monde rêve en tout cas de tourner la page. Les Blues comme Kepa, qui songerait même à accepter une baisse de sa rémunération pour se relancer ailleurs. Ainsi, les rumeurs s'accumulent sur son possible remplaçant : Marc-Andre ter Stegen - qui n'a pas encore prolongé au Barça -, Andre Onana de l'Ajax, Dean Henderson qui appartient à Manchester United ou Nick Pope de Burnley ont été évoqués ces derniers jours. Et le message semble clair : les Londoniens vont tout faire pour avoir une autre solution en septembre prochain dans leur cage. Pendant ce temps-là, cela ressemble à une impasse pour Kepa, qui est sous-contrat jusqu'en juin 2025. Chelsea doit pourtant absolument trouver comment lui redonner confiance. Sinon, les Blues pourraient bien traîner longtemps une star annoncée comme un boulet.

The Emirates FA Cup

Pas de "replays" en 2020-2021 : La Fédération anglaise allège le calendrier

IL Y A 6 HEURES
Football

Il n'attendra pas l'Euro en 2021 : Lichtsteiner met un terme à sa carrière

HIER À 14:16
Dans le même sujet
FootballThe Emirates FA CupArsenalChelsea
Partager avec
Copier
Partager cet article