Cela fera sûrement moins rêver les supporters parisiens qu’une probable arrivée d’Achraf Hakimi, mais le PSG, s’il ne parvient à boucler le dossier de l’international marocain, peut se rassurer : il a déjà trouvé une option de secours. Déjà passé par le club de 2014 à 2017, Serge Aurier, en fin de contrat l’année prochaine à Tottenham, qu’il avait rejoint à l’été 2017, se verrait bien revenir dans les rangs du vice-champion de France 2021. C’est en tout cas ce que l’arrière droit passé par Toulouse (2012-2014) affirme au journal L’Equipe.
"Je n'ai jamais caché mon envie de revenir un jour au PSG. C'est mon club de coeur, celui que je supporte, je me sens libre d'en parler", expose ainsi le joueur de 28 ans. "Si le club fait une proposition cet été, c'est sûr que le PSG fera partie de mes premiers choix", assure également Aurier, dont les années parisiennes restent marquées par l’affaire Periscope plus que par des performances vraiment convaincantes sur le terrain. Il pourrait aussi retrouver, si celui-ci reste sur le banc, Mauricio Pochettino, qui l'avait fait venir à Londres.

"Je reste un petit banlieusard"

Transferts
Les 24 infos mercato qui vous ont échappé mercredi
30/08/2017 À 19:11
Le joueur formé à Lens garde de bonnes attaches avec l’institution parisienne, comme il le confie lui-même : "Avec Nasser (Al-Khelaifi, le président du Paris-Saint-Germain, NDLR), on n'a jamais cessé de se parler, de s'envoyer des petits messages. C'est quelqu'un qui a toujours montré de l'affection pour moi quand j'étais au PSG, y compris quand j'ai connu mon épisode difficile. J'ai commis une faute et ce n'était pas évident pour lui de se positionner. C'est le garant de l'institution, mais il sait que je n'ai jamais triché, que j'ai toujours tout donné pour le club", rappelle Aurier.
Alors qu’Alessandro Florenzi ne devrait pas voir son option d’achat levée, le club de la capitale aura en tout cas besoin de renfort sur la droite de sa défense lors de cette intersaison, et il n’est pas impossible qu’il succombe à la tentation de retrouver son ancien joueur, finaliste de la Ligue des champions avec les Spurs en 2019, d'une valeur marchande estimée à 20 millions d'euros et qui promet avoir mûri : "Dans ma tête, je reste un petit banlieusard qui vit sa vie et essaie d'avancer du mieux qu'il peut. Je reste quelqu'un d'accessible, mais je fais peut-être plus attention. Mes erreurs m'ont fait devenir plus grand. (…) J'ai ouvert les yeux sur certaines choses. Et j'ai su rebondir sans jamais rien lâcher".
Ligue 1
Sur le départ, Aurier n'est pas du groupe du PSG parti pour Miami
15/07/2017 À 10:41