C'était il y a quasiment cinq mois. Un but de Jonathan David qui allait sortir sur blessures quelques minutes plus tard. Une expulsion de Neymar pour anéantir les derniers espoirs parisiens en fin de match. Cette victoire de Lille au Parc des Princes (0-1) a pesé de tout son poids à l'heure du verdict final quelques semaines plus tard. Il a été sans appel pour le PSG. Un titre de champion de France abandonné aux Dogues au bout d'une saison riche en émotions. De cela, il ne reste cependant plus grand-chose à l'heure où les deux clubs se retrouvent pour le Trophée des Champions.
Les visages des deux équipes seront bien différents dimanche soir à Tel-Aviv. Après les festivités du titre, Lille traîne encore sa gueule de bois. Pour le champion, l'été a été assez meurtrier. Il y a eu le départ de Christophe Galtier, l'architecte du sacre, reparti dans son sud chéri pour s'installer sur le banc niçois. Il y a eu la nomination de Jocelyn Gourvennec pour lui succéder. Elle n'a pas vraiment été du goût des supporters lillois. Le titre avait gonflé leurs ambitions. Ce premier événement a sonné comme une désillusion. Il appartiendra au Breton de renverser l'opinion.

Lille, des signes d'inquiétude

Trophée des Champions
Le PSG avec Wijnaldum mais sans Mbappé contre Lille
31/07/2021 À 13:08
Ce ne sera pas simple. Le mercato n'est pas fini mais celui de Lille n'a pas grand-chose de réjouissant jusqu'ici. Les Dogues ont perdu leur gardien, Mike Maignan, successeur de Gianluigi Donnarumma en tant que dernier rempart du Milan AC. L'un des hommes forts du titre lillois n'a pas été remplacé. Un autre a également quitté le navire en la personne de Boubakary Soumaré. Cette Premier League qui lui faisait les yeux doux depuis si longtemps, le jeune milieu va la découvrir du côté de Leicester. Son départ laisse un grand vide dans l'entrejeu lillois. Là aussi, il n'a pas été compensé.

Mike Maignan

Crédit: Getty Images

Et à vrai dire, la tendance est plutôt aux départs d'autres cadres qu'aux arrivées de renforts nécessaires. Renato Sanches et Jonathan Ikoné sont susceptibles de quitter le navire nordiste à leur tour. Leurs départs, s'ils venaient à se confirmer, ne feraient qu'affaiblir davantage le groupe lillois. Les signes d'inquiétude sont déjà palpables. Le LOSC n'a enregistré qu'une victoire en cinq matches de préparation. Il ne faut jamais s'alarmer sur des résultats de présaison. Mais les Dogues sont loin de dégager le mordant qui les avait menés au sommet au printemps dernier.

Paris et sa pléiade d'absents

C'est un Lille édulcoré. Mais le PSG qui se présentera au Stade Bloomfield le sera également. Même si son mercato est aux antipodes de celui des Dogues. Un marché déjà XXL avec les arrivées de Georginio Wijnaldum, Achraf Hakimi, Sergio Ramos et Gianluigi Donnarumma. Et aucun départ marquant à signaler. Paris s'est donné les moyens de retrouver le sommet. Mais il faudra patienter pour le voir s'exprimer avec toutes ses forces vives. Parmi ses recrues, seul Hakimi est susceptible de démarrer à Tel-Aviv, même si Wijnaldum est lui aussi dans le groupe. Et parmi ses cadres, Neymar, Marquinhos, Angel Di Maria, Leandro Paredes et Marco Verratti restent indisponibles.

Georginio Wijnaldum

Crédit: Imago

En phase de reprise, Kylian Mbappé fera lui aussi défaut tandis que Presnel Kimpembe présent dans le groupe, devrait débuter sur le banc. Mauricio Pochettino va devoir s'appuyer sur un groupe plutôt restreint. Mais toujours plus conséquent que celui de Lille, avec des joueurs comme Kaylor Navas, Mauro Icardi, Hakimi, Layvin Kurzawa, Abdou Diallo, Thilo Kehrer, Idrissa Gueye ou Ander Herrera pour encadrer les jeunes promesses qui se sont illustrées durant la préparation, à l'image de Xavi Simons, Ismaël Gharbi ou Arnaud Kalimuendo.
Un PSG diminué donc, mais pas sans ambition. Le Trophée des champions ne lui échappe plus depuis 2013 et le club de capitale entend bien confirmer sa suprématie. Et surtout marquer le coup à l'aube d'une saison qui doit être celle de la reconquête. "La deuxième place de L1 et la demi-finale de Ligue des champions nous ont laissé un goût amer. On a une revanche à prendre contre nous-mêmes", a lancé Mauricio Pochettino vendredi devant la presse. Quelles que soient les défections au sein de son groupe, Paris a toujours le même impératif : gagner.

Mauricio Pochettino

Crédit: Eurosport

Ligue 1
Comment Messi est devenu la variable d'ajustement du prix des places au Parc
IL Y A 5 HEURES
Ligue 1
Hakimi, ça change la vie
22/09/2021 À 22:50