Interrogé par l'AFP, Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football, est revenu sur la gestion de l'équipe de france féminine par Corinne Diacre. Le patron de la FFF a reconnu "des difficultés avec certaines anciennes qui ont arrêté, ou que Corinne (Diacre) a fait arrêter" sur l'ambiance autrefois pesante, mais il note une évolution positive. "Aujourd'hui c'est un autre groupe, plus jeune et qui joue de façon remarquable". Qualifiées pour l'Euro-2022, où elles viseront le "dernier carré" selon lui, les Françaises affrontent le pays de Galles mardi à Guingamp pour garder la tête du groupe en qualifications pour le Mondial-2023.
"Si on pouvait à la fois se qualifier pour l'Euro et pour la Coupe du monde, ce serait une grande réussite, avec une équipe quand même très renouvelée, ce qui montre la qualité du foot français", a dit Le Graët, vantant les mérites d'un groupe qui lui apparaît "très solidaire". Le dirigeant breton s'est montré satisfait du travail de Diacre, bien que son image ait été abîmée par des conflits avec plusieurs joueuses majeures.

Corinne Diacre

Crédit: Getty Images

Matches amicaux
Les Bleues bouclent leur année avec une (petite) victoire
11/11/2022 À 22:05
Ca a été plus long, plus dur
Elle est en poste depuis 2017, "ça prouve que je l'apprécie sinon elle ne serait plus là", a-t-il répondu, avant de dresser un parallèle avec le sélectionneur de l'équipe masculine, Didier Deschamps. "La fidélité à Corinne commence aussi à payer. Ca a été plus long, plus dur, car elle-même a dû s'adapter, auprès de vous notamment (les médias), peut-être avec ses joueuses".
Le Graët n'a pas commenté la mise à l'écart de l'ancienne capitaine Amandine Henry, une "décision complète" de Diacre. Quant à Eugénie Le Sommer, non convoquée malgré son statut de meilleure buteuse de l'histoire des Bleues, "en aucun cas Corinne a dit qu'elle ne voulait plus la voir". "Eugénie était partie aux Etats-Unis (en prêt à OL Reign, NDLR). Il n'y pas de choix définitif. Ceci dit, il y a des jeunes qui prennent beaucoup de place aujourd'hui en équipe de France, donc ça ne va pas être facile", a-t-il poursuivi. "Il y a une concurrence vive de jeunes joueuses en attaque qu'on n'avait pas il y a un an ou un an et demi".

"C'est une année très positive" : Deschamps pousse-t-il le bouchon trop loin ?

Le Graët s'est en outre félicité du capitanat donné par Diacre en septembre à Wendie Renard, malgré un passif assez lourd entre elles. "C'est l'intelligence des deux, j'apprécie." Le patron de la FFF a reconnu avoir encouragé la Lyonnaise, d'abord hésitante, à accepter. "Je pense qu'elle était décidée, sans moi elle aurait dit oui", a-t-il dit à propos de "la meilleure joueuse du monde" en défense centrale, "une forte personnalité, mais une bonne personnalité". Concernant le contrat de Diacre qui court jusqu'à l'Euro-2022, Le Graët a botté en touche. "Les contrats se discutent au moment où ils doivent se discuter. Pour le moment on parle de compétition, je ne suis pas du tout dans l'état d'esprit de parler contrat."
Matches amicaux
Hamraoui, et maintenant le retour en équipe de France ?
02/11/2022 À 14:34
Matches amicaux
La blessure de l'Euro, l'objectif du Mondial : Les Bleues retrouvent l'Allemagne
06/10/2022 À 21:09