Getty Images

Marko pas tendre avec Gasly : "Il a des problèmes dans le trafic, il n'aime pas doubler"

Marko pas tendre avec Gasly : "Il a des problèmes dans le trafic, il n'aime pas doubler"

Le 15/08/2019 à 10:47Mis à jour Le 15/08/2019 à 12:31

FORMULE 1 - Pierre Gasly a été rétrogradé de Red Bull à Toro Rosso, ce lundi, Alexander Albon effectuant le chemin inverse. Helmut Marko est depuis revenu sur les raisons de cette permutation. Le responsable de la filière des jeunes pilotes de Red Bull ne s'est pas montré tendre envers Gasly, fustigé quant à son incapacité à faire les bons choix dans le trafic.

Cela a le mérite d'être clair. Helmut Marko est revenu sur la rétrogradation de Pierre Gasly de Red Bull à Toro Rosso, annoncée lundi par son écurie, et le responsable de la filière des jeunes pilotes de Red Bull a justifié ce choix d'une critique cinglante. "Gasly a des problèmes dans le trafic, il perd des places, n'aime pas doubler" a-t-il déclaré à Auto Bild.

Le constat mathématique n'était déjà pas flatteur pour Gasly, 6e du classement des pilotes, avec 63 points, soit 118 de moins que son coéquipier Max Verstappen (3e). Une telle remise en cause semble le fragiliser encore un peu plus dans la hiérarchie interne, au profit d'Alexander Albon, qui prend l'ascenseur dans le bon sens, de Toro Rosso à Red Bull. "Nous avons dû réagir et donner sa chance à Albon, estime Marko. Nous verrons qui conduira aux côtés de Max (Verstappen) l'année prochaine."

Red Bull s'ajuste sur tous les tableaux

C'est un désaveu d'autant plus important qu'il ne concerne pas seulement la conduite de Pierre Gasly en qualifications, mais bien ses aptitudes en course. Le pilote français de 23 ans, promu cette saison après être passé par l'antichambre Toro Rosso au sein de laquelle il retourne donc, a pour meilleur résultat une 4e place lors du Grand Prix de Grande-Bretagne. Albon (15e du classement des pilotes) a quant à lui réalisé "une première partie de saison impressionnante" selon le conseiller sportif de 76 ans.

Helmut Marko a par ailleurs évoqué les ajustements opérés par son écurie : "Nous avons fabriqué une voiture avec très peu de charge aérodynamique. Nous avons sous-estimé la progression de Honda. C’est pourquoi nous voulions d’abord compenser la perte de puissance par un châssis aérodynamique très efficace, mais nous l’avons corrigé." Red Bull, 3e du classement des constructeurs après douze GP, brigue la deuxième place occupée par Ferrari, avec 44 points d'avance. Une lutte dans les hautes sphères que Gasly risque désormais de regarder de loin.

Pierre Gasly (Red Bull) au Grand Prix d'Azerbaïdjan 2019

Pierre Gasly (Red Bull) au Grand Prix d'Azerbaïdjan 2019Getty Images

0
0