Charles Leclerc a arraché sur le fil la quatrième place sur la grille de départ du Grand Prix de l'Eifel, samedi, aussi bien qu'à Silverstone 1, en juillet dernier. A 0"766 de la Mercedes de Valtteri Bottas en pole position, juste devant la Red Bull d'Alexander Albon, ce qui n'était plus arrivé depuis Silverstone 2, début août.

Saison 2021
Haas "espère" que Grosjean cherche du boulot ailleurs...
10/10/2020 À 14:27

A sa descente de voiture, Charles Leclerc, mieux qualifié que Sebastian Vettel pour la huitième fois de la saison en onze séances du samedi, n'a pas caché sa satisfaction. "Ce résultat est meilleur qu'espéré, spécialement par ces conditions froides, mais nous avons apporté de nouvelles pièces ici, qui font une petite différence dans la bonne direction, ce qui fait plaisir à voir, a dit le natif de Monte-Carlo. Je suis ravi de la façon dont nous avons travaillé et comment les choses se sont déroulées."

Pourtant, maximiser le potentiel de la "rossa" après une heure d'entraînement le matin, suite à l'annulation des roulages vendredi, n'avait rien d'évident. "J'aime plutôt le fait de n'avoir fait qu'une séance d'essais libres avant d'attaquer la qualification, a-t-il rejoui. Nous avons tiré le meilleur parti de la situation, même si nous n'avons pas beaucoup d'informations sur les longs runs avec le plein. En Q3, il y a eu un fort vent, qui a rendu la voiture imprévisible."

Evolutions positives

Et même si la onzième manche du Mondial ressemble à une énigme pour toute la pitlane, il ne perd pas de vue l'essentiel. "Dimanche, nous serons un peu en terrain inconnu, mais si je sais une chose, c'est que ce sera important de gérer les 'tendre' car ils sont délicats avec du grainage", a-t-il prévenu.

Pour son coéquipier Sebastian Vettel, l'après-midi a encore été frustrant. Même si sa SF1000 n'avait à ses dires pas les 0"374 qui lui ont manqué pour prendre la place d'Esteban Ocon (Renault) en Q3. "J'ai tout essayé mais j'ai vraiment galéré avec la voiture dans le secteur 1 et je glissais beaucoup, a expliqué l'Allemand, qui a salué la foule clairsemée, dans son tour de rentrée. Dommage de n'avoir pu aller en Q3 car je me sentais bien dans la voiture et je pense que j'avais un rythme correct."

Pour lui en fait, la mise à jour de la monoplace de Maranello n'a rien changé, ou si peu. "J'ai juste roulé avec les évolutions l'après-midi, car nous avions peu de temps en essais libres et il fallait de surcroit faire une comparaison avec deux voitures sur différentes configurations, a-t-il raconté. Mais je ne pense pas qu'elles font une grosse différence." Dimanche, il aura quand même un joker à abattre. "J'espère qu'avec le choix libre de pneus, nous aurons un peu de chance", a-t-il dit.

"Bon signe pour la fin de la saison"

Le bilan des Rouges est contrasté, mais il ne faut pas se mentir. On apprécie à Maranello que le pilote qui va continuer l'aventure jusqu'en 2024 hisse tout le monde vers le haut. "C'est notre meilleure qualification depuis la mi-saison, non seulement en termes de résultat mais aussi en termes de performance, s'est réjoui Laurent Mekies. Charles a fait un boulot fantastique : il a été d'emblée à l'aise sur la piste et il est allé de plus en plus vite, en finissant par égaler sa meilleure performance de la saison, en tirant la quintessence de sa SF1000."

"Sebastian a un peu galéré et n'a pu passer le cut en Q2, mais au moins aura-t-il le choix de ses pneus pour le premier relais", a ajouté le directeur sportif. "Les évolutions mineures apportées ici et il y a deux semaines à Sochi nous ont donné un peu plus de performance : rien d'exceptionnel mais quand les écarts sont faibles, il ne faut pas grand-chose pour faire une différence significative. Le plus important est que ces développements indiquent sur le travail fait à Maranello va dans la bonne direction, ce qui est bon signe pour la fin de la saison, mais surtout la prochaine."

"Le résultat signifie que nous pouvons attaquer la course avec des stratégies différentes", a-t-il précisé. Charles Leclerc en "tendre", Sebastian Vettel sera donc en "medium" au départ pour faire un premier relais plus long.

Grand Prix de l'Eifel
Le mystère est résolu : Stroll était positif à la Covid-19
21/10/2020 À 09:42
Grand Prix de l'Eifel
"Fini les gros roulages, les pilotes étaient contents de sortir de la prison du vendredi"
13/10/2020 À 15:15