Racing Point n'est pas inquiète. Alors que la légalité de certains composants de sa monoplace ont fait l'objet d'une réclamation de Renault, dimanche, après le Grand Prix de Styrie, l'écurie a fait savoir dans un communiqué transmis à l'AFP qu'elle était "confiante" concernant l'issue de la procédure.

Accusée de faire rouler des "Mercedes roses", l'écurie britannique se dit "extrêmement déçue de voir ses résultats au Grand Prix de Styrie remis en question par ce qu'elle considère comme une réclamation mal conçue et mal informée" et "rejette fermement toute suggestion d'acte répréhensible".

Grand Prix de Styrie
Bonus-malus : Boulette Leclerc, démo Hamilton et choc Norris
12/07/2020 À 22:35

L'écurie explique avoir "coopéré avant le début de la saison avec la Fédération internationale de l'automobile (qui règlemente le championnat, NLDR) et répondu de manière satisfaisante à toutes les questions concernant les origines des plans" de sa voiture. "L'équipe est convaincue que la réclamation sera rejetée une fois qu'elle aura présenté sa réponse", termine-t-elle.

Racing Point a copié Mercedes ? Elle l'assume

Cette réclamation porte sur les écopes de freins avant et arrière des Racing Point. Elle s'appuie sur plusieurs articles du règlement sportif de la F1, qui stipulent qu'un concurrent "doit utiliser dans ses monoplaces des pièces qu'il a conçues", qu'il en "conserve la propriété intellectuelle tant qu'il court en F1" et que la sous-traitance pour concevoir certaines pièces ne peut pas être confiée "à un concurrent ou un sous-traitant d'un concurrent".

Les pièces en question des monoplaces du Mexicain Sergio Pérez et du Canadien Lance Stroll ont été saisies et seront examinées et comparées à celles de Mercedes l'an dernier. Cette année, Racing Point ne s'est pas contentée d'acheter le bloc propulseur et la boîte de vitesse développés par le constructeur allemand. L'écurie a copié - sur photos, disait-elle lors des essais d'avant saison en février - les options aérodynamiques choisies la saison dernière par son motoriste, ce que le règlement n'interdit pas.

Daniel Ricciardo (Renault) devant Lance Stroll (Racing Point) au Grand Prix de Styrie 2020

Crédit: Getty Images

Renault attend la décision

"Ce que nous avons fait est complétement légal", affirmait alors le directeur technique Andrew Green, ce qu'assurait également Mercedes. "C'est quelque chose que nous voulions faire depuis longtemps sans avoir le budget pour cela", précisait-il, et qui s'est concrétisé quand Racing Point a commencé à utiliser la soufflerie de l'équipe allemande en mai 2019. Également sollicitée par l'AFP, Mercedes n'avait pas réagi à la mi-journée lundi, quand Renault disait dimanche soir ne pas vouloir faire de commentaire avant la décision des commissaires de course.

Développer une "Mercedes rose" (la couleur de sa livrée), comme elle a été surnommée, a permis à Racing Point de se hisser au niveau de Renault et McLaren, voire un peu au-dessus, au milieu de tableau. Lors de la manche inaugurale de la saison 2020 en Autriche la semaine dernière, Pérez s'est classé 6e. Ce dimanche, il a signé le même résultat devant son équipier canadien Lance Stroll. Leur classement reste toutefois provisoire en l'attente d'une décision sur cette réclamation.

Grand Prix de Styrie
La réclamation de Renault contre Racing Point et ses "Mercedes roses" admissible
12/07/2020 À 20:10
Grand Prix de Styrie
Mine de rien, Hamilton en a profité pour cogner très fort sur Verstappen
12/07/2020 À 18:50