Getty Images

Max Verstappen (Red Bull) : "La voiture fonctionne aussi bien qu'au Brésil"

Verstappen : "La voiture fonctionne aussi bien qu'au Brésil"

Le 23/11/2018 à 23:17Mis à jour Le 23/11/2018 à 23:38

GRAND PRIX D'ABOU DABI - Max Verstappen a passé un bon vendredi à Yas Marina car sa Red Bull semble aussi affûtée qu'à Sao Paulo.

Premier des essais libres 1 en 1'38"491 (27 tours couverts) avec 0"454 d'avance sur son coéquipier Daniel Ricciardo et deuxième des essais libres 2 (32 tours) à 0"044 de Valtteri Bottas (Mercedes), chronométré en 1'37"236, Max Verstappen (Red Bull) a bien commencé son programme d'évaluation, vendredi au Grand Prix d'Abou Dabi.

"La voiture semble encore vraiment bien marcher, mieux que prévu, juste comme au Brésil", a exposé le Néerlandais. J'ai été positif dès le début, ce qui annonce généralement un bon vendredi. Cela a été sans histoire, à part quand j'ai tapé le fond plat sur une longue bordure (au virage n°21). Par chance, il n'y a pas eu trop de dégâts. Je ne m'attendais pas à ce que ces bordures pose problème étant donné que ne nous devons pas passé autant au large."

Ricciardo veut revivre Monaco

"Comme déjà vu cette saison, nous sommes bons dans la gestion des pneus. Je pense que l'on est de nouveau sur un circuit où la gestion des pneus est un facteur clé dans le résultat. Sur les runs longs et courts, ça paraissait bien. En tout cas ce fut un bon vendredi pour finir 2018", a-t-il conclu.

Deuxième comme mentionné des essais libres 1 (19 tours) et troisième des essais libres 2 (31 tours), Daniel Ricciardo a aussi passé un bon dernier vendredi au volant d'une Red Bull. "Les pneus se dégradent avec la chaleur, ce qui va sûrement nous aider", a souligné le future pilote de Renault. L' 'hypertendre' s'est plus usé devant et l' 'ultratendre' et le 'supertendre' à l'arrière. On est normalement en aussi bonne forme que les autres, sinon mieux avec les pneus. On est bien sur longs runs et il faut s'améliorer sur les courts. Depuis Monaco, j'espère revivre un super week-end et c'est ma dernière chance avec l'équipe."

Vidéo - Kubica, 8 ans et 15 millions d'euros pour revenir de l'enfer

01:57
0
0