Le voilà libéré, délivré ! Frustré par la domination des Flèches noires et parfois par le manque de fiabilité de sa RB16, Max Verstappen a exorcisé les démons de sa saison en enlevant la dernière manche aux Emirats arabes unis, dimanche. Le week-end du Néerlandais a été parfait : de sa première pole position en 2020 - la première d’une monoplace non-équipée d’un moteur Mercedes - à la maîtrise de cette procession offerte par le circuit de Yas Marina.
L’abandon de Sergio Pérez (Racing Point), apparemment lâché par son moteur, est intervenu trop tôt, à la 9e des 55 boucles, pour bousculer l’ordre établi. La sortie de la voiture de sécurité a poussé la majorité des pilotes à passer par la voie des stands pour chausser de la gomme "dur". Déjà solidement installé en tête avant l’incident, Verstappen n’a pas flanché à la relance et s’est imposé avec quasiment 16 secondes d’avance sur Valtteri Bottas (Mercedes). Le Finlandais, fragilisé par ses dernières sorties, a résisté à Lewis Hamilton (Mercedes), guéri du Covid-19 mais toujours amoindri, et sécurisé sa deuxième place au classement Pilotes pour neuf petites unités.
Grand Prix d'Abou Dabi
"Est-ce qu’on était déjà en vacances chez Mercedes ?"
15/12/2020 À 16:27

McLaren, 3e force du plateau

Ce Grand Prix d’Abou Dabi n’était pas dénué d’intérêt, puisque Racing Point, McLaren et Renault devaient batailler pour la troisième marche du classement Constructeurs. La première nommée, rapidement privée du héros du précédent Grand Prix, n’a rien pu faire face aux performances de Lando Norris et Carlos Sainz (McLaren), P5 et P6. L’écurie de Woking est provisoirement devenue la troisième force du plateau dans la nuit émiratie. Provisoirement, car Carlos Sainz est sous enquête pour avoir roulé trop lentement dans la voie des stands et la décision devrait arriver rapidement.
Renault partait de trop loin (22 points à rattraper avant la course), même si Daniel Ricciardo a offert sept derniers points à son écurie avant son départ pour McLaren ; six pour sa septième place, et la dernière unité pour le meilleur tour subtilisé sur le fil au vainqueur du jour ! Quant à Pierre Gasly (Alpha Tauri) et Esteban Ocon (Renault), ils ont terminé leur saison dans les points (respectivement P8 et P9).

Albon sauvé ?

Toujours dans une position inconfortable après sa saison compliquée, Alexander Albon (Red Bull) a peut-être sauvé son baquet dans l’écurie autrichienne en s’installant à la quatrième position. Ou peut-être retrouvera-t-on Sergio Pérez, également cité, à sa place dans 96 jours, pour la première séance d’essais de la saison 2021, à Melbourne, en Australie ? Une chose est sûre : d’autres changements vont survenir durant l’intersaison avec les départs de Kevin Magnussen (18e) et Romain Grosjean (forfait) et celui, probable, de Daniil Kvyat (Alpha Tauri, 11e).
Pour sa dernière avec Ferrari (qui a plombé la course de Charles Leclerc, P13), Sebastian Vettel a pris une 14e place indigne de son rang, lui le pilote aux 14 victoires et 55 podiums avec la firme au cheval cabré. L’Allemand rejoindra Aston Martin l’an prochain.
Grand Prix d'Abou Dabi
Une fin de saison en trombe : comment Verstappen pourrait titiller Hamilton en 2021
15/12/2020 À 16:13
Grand Prix d'Abou Dabi
Vettel, la dédicace à Leclerc : "Tu es le pilote le plus talentueux que j'ai rencontré"
14/12/2020 À 10:33